La ménopause n’est pas une fin mais une renaissance !

La ménopause n’est pas une fin mais une renaissance !
  • Post category:Femme
  • Reading time:11 min(s) read

Ménopause, ce mot fait trembler tant de femmes. La plupart d’entre elles prennent cette période comme étant le début d’une fin annoncée. Une déchéance inéluctable du corps qui glisse vers l’état de vieillesse. Tu as surement entendu des mots qui peuvent faire peur, comme sécheresse vaginale, baisse de la libido ou encore bouffées de chaleur. Pourtant je vais te montrer dans cet article qu’il n’en est rien et que c’est au contraire une période intéressante pour toi et ton ou ta partenaire également.

La ménopause survient en moyenne vers l’âge de 51 ans. Elle débute entre 40 et 55 ans et va mettre en moyenne 4 ans pour se mettre définitivement en place. Si tu as la mauvaise habitude de fumer, chez toi la ménopause risque de se produire plus tôt que si tu n’avais pas ce mauvais travers. Il est donc totalement possible de comparer cela à la période de l’adolescence quand les organes sexuels s’éveillent. Dans le cas de la ménopause, ils passent du statut potentiel de matrice de procréation à de simples organes génitaux. Dans une première partie, je vais t’expliquer en quoi la ménopause produit des effets sur ton corps et de ton esprit. Ensuite, je t’indiquerai les effets que tu pourras attendre dans ta sexualité. Tu vas voir, il y a vraiment beaucoup de positif.

Les conséquences de la ménopause sur ton corps et ton humeur

Ménopause, les effets sur le corps

Baisse des hormones ovariennes

Dans les débuts de la phase de ménopause, c’est la baisse soudaine de la progestérone qui va provoquer les premiers symptômes. Tu peux ressentir un gonflement de la poitrine, qui peut s’accompagner de douleur et d’une sensibilité accrue. Un second symptôme sera un stockage plus rapide vers les masses graisseuses qui engendre très souvent une prise de poids si le régime alimentaire n’est pas adapté à cette nouvelle période de la vie.

Un peu plus tard, c’est au tour des œstrogènes de s’effondrer pour donner suite à la mise en repos des ovaires. Ce changement brusque va engendrer des bouffées de chaleur pour 3 femmes sur 4, mais aussi une sécheresse vaginale.

Les bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleur peuvent durer parfois jusqu’à 10 ans en s’accompagnant de maux de tête, sueurs nocturnes, fatigue, insomnie, irritabilité et anxiété. Les poussées de chaleur sont caractérisées par des sensations de chaleur intense qui monte de la poitrine vers le cou, puis le visage et durent de 30 secondes à quelques minutes. Elles peuvent parfois s’accompagner de rougeurs et de transpiration.

Quelques recommandations

Je vais t’indiquer quelques solutions pour limiter les effets des bouffées de chaleur. Pour commencer, il est préférable de s’habiller avec plusieurs couches, ce qui permet lors d’une crise de retirer quelques vêtements sans perdre sa pudeur le temps que la crise passe. Il faut éviter les prises d’alcool, mais aussi de boissons excitantes et ne pas fumer. Ensuite, tu dois aussi éloigner la nourriture épicée. Il est aussi fortement recommandé de faire des exercices de relaxation.

Avoir un bon sommeil est également largement préconisé.

Faire du sport

Pour finir, la pratique d’une activité sportive te sera profitable pour lutter contre les bouffées de chaleur, mais aussi contre la prise de poids. Et puis pour le moral et le bien-être du corps, c’est excellent. Tu ne dois donc pas t’en priver.

Sécheresse vaginale

La sécheresse vaginale se manifeste par une moindre, voire une absence de lubrification du vagin. Elle peut engendrer des démangeaisons, des brulures et des douleurs pendant les rapports.

Baisse du désir sexuel lié à la ménopause

La ménopause engendre chez 3 femmes sur 5 une baisse de la libido. Cependant, il est intéressant de savoir si cette baisse est directement imputable aux baisses des hormones ou bien aux conséquences de la sécheresse liée à celle-ci. En effet, avoir des douleurs lors des rapports va rendre ces derniers moins agréables. cela implique de moins les désirer voire de les fuir.

Les solutions à la sécheresse vaginale et la chute de libido

Les lubrifiants

C’est cependant un très mauvais calcul, car la sécheresse vaginale n’est vraiment pas une fatalité. Il est tout à fait possible d’avoir des rapports sexuels tout à fait plaisants en suivant les quelques conseils suivants. Tout d’abord pour contrer le manque de lubrification, il sera nécessaire d’apporter un lubrifiant. Tu le choisiras à base d’eau sans qu’il soit aromatisé, sans additif. Ne t’inquiète pas, 3 femmes sur 4 ont recours à ce substituant. Tu es loin d’être hors norme.

Les savons intimes

Il est recommandé aussi d’utiliser pour ta toilette intime un savon doux et adapté. En effet, la ménopause modifie la flore interne, ce qui rend le vagin plus sensible aux irritations et infections. Il est donc nécessaire de préserver la flore pour qu’elle continue à jouer son rôle protecteur. Un lavage trop intensif, ou des nettoyants trop agressifs peuvent vraiment nuire.

Les substitues chimiques en dernier recours

Ton gynécologue risque de te proposer si tu lui fais part de tes désagréments, d’ovules à insérer, pour apaiser. C’est une solution temporaire pour appaiser ton intimité.

Il peut aussi te proposer un complément hormonal. Personnellement, je pense que c’est vraiment la dernière chose à mettre en place si tu as testé tout le reste et qu’il reste encore quelques inconforts. Ce sont en effet des produits chimiques de synthèse, dont le corps n’a a priori pas vraiment besoin. Ces traitements sont prescrits à un peu plus de 1 femme sur 4, ce qui me semble vraiment exagéré.

De boules pour lubrifier et muscler

Pour améliorer la lubrification, mais aussi raffermir le plancher pelvien, tu peux utiliser des boules de geisha. Ce sont des boules (unitaire ou par deux) qui sont creuses et qui comportent à l’intérieur un noyau mobile. Celui-ci va par ses mouvements produits par les déplacements du corps, masser indirectement les parois vaginales. Ce sont ces massages qui permettront une meilleure lubrification au fur et à mesure de leur utilisation. De plus en pratiquant ainsi, et pour maintenir les billes en place, il est nécessaire de contracter ton périnée. Cela va le remuscler et de cette façon éviter ou en tout cas réduire la nuisance des fuites urinaires ou plus graves encore, de la chute d’organes. Il est recommandé de ne pas porter plus de 30 minutes les boules.

Utilisation des boules de geisha

Même si pour 1 couple sur 5, la ménopause fait naitre des tensions à cause des rapports sexuels plus difficiles, voire inexistants, il existe des solutions pour ne pas en arriver là.

Quelques conseils supplémentaires

Pour lutter contre cette sécheresse vaginale, je conseille donc de prendre beaucoup plus de temps sur les préliminaires, pour bien faire monter le désir et ainsi l’excitation qui s’en suit.

Je préconise également de pratiquer la masturbation. En effet, celle-ci te permettant d’avoir du plaisir, permets de garder ton corps toujours prêt à celui-ci. Bien sûr, il faudra pratiquer le plus régulièrement possible, aussi bien la masturbation que les rapports en couple. Plus ton sexe sera habitué à être utilisé et plus il continuera à produire sa lubrification naturelle. Elle ne sera peut-être pas toujours suffisante, mais au moins la source ne se tarira pas.

Pour terminer sur la sécheresse vaginale et la chute de libido, il est nécessaire au sein du couple de réaffirmer ses sentiments. En plus souvent, c’est l’âge où les enfants s’envolent du nid parental. C’est donc le bon moment pour se retrouver comme deux adolescents et vivre votre passion amoureuse ensemble. Bien évidemment, si des griefs vous séparaient, la ménopause risque fortement de dégrader encore plus l’atmosphère. C’est pourquoi une bonne communication et du partage sont les ingrédients indispensables à tout couple qui veut durer.

Fin des troubles liés aux menstruations

Après une période qui peut s’étaler suivant chacune de 1 à 10 ans, le corps ensuite prend un chemin plus calme. Il faut considérer que tu es entrée en ménopause, environ 12 mois après la fin des dernières règles. Les changements hormonaux sont ensuite moins violents. Ils tendront à diminuer, mais de façon plus douce.

Tu n’auras donc plus à supporter les troubles liés aux menstruations comme les seins gonflés et douloureux, les maux de ventre, les céphalées, etc. Ce n’est pas négligeable puisque cela intervenait à cycle régulier.

Humeurs plus égales

De plus après la fin de la ménopause, les taux hormonaux étant plus stables, le corps et l’esprit ne sont plus soumis à ces vagues successives de hausses et de baisses. Ceci va fortement jouer sur l’humeur et l’émotion de chacune. Il est quand même beaucoup plus agréable de ne pas être malmenée émotionnellement par ses hormones tous les mois.

Fin des contraceptifs contre la conception

Pour terminer sur l’aspect physique lié à l’arrivée de la ménopause, tu n’auras plus à faire attention de ne pas tomber enceinte. Tu pourras remiser les moyens contraceptifs chimiques pour le plus grand bien de ton corps. Tu pourras faire retirer les éléments étrangers qui pouvaient t’avoir été insérés pour éviter toute grossesse.

Toutefois, si tu as des partenaires différents, il ne faudra pas négliger la protection des IST. Même si tu ne peux plus procréer, tu ne dois pas oublier que tu peux toujours être contaminée par un ou une partenaire infecté(e). Et puis si tu as supporté sur tes épaules tout le poids de la contraception, tu pourras cette fois déléguer cette tâche à ton partenaire.

Il serait bon de célébrer l’arrivée de la ménopause, comme il faut aussi célébrer les premières règles.

Les conséquences avec ta sexualité

Menopause et sexualité

Moins d’envie physique, mais…

Comme je l’expliquais plus haut la chute des hormones va également avoir un impact sur l’envie physique. J’ai déjà abordé ce sujet dans cet article.

Cependant, je le dis souvent, le principal moteur de notre sexualité n’est pas le taux d’hormone. C’est le cerveau. Parfois, ton corps peut réveiller ton cerveau lorsqu’il est en demande de sexe, mais le dernier mot reste pour ton esprit.

Tu l’auras compris, ta sexualité ne dépend donc pas de l’état de ton taux hormonal, mais bel et bien de l’envie que tu vas avoir pour avoir une relation avec ton ou ta partenaire. Cette envie sera d’autant plus grande que tu auras fantasmé celle-ci au préalable.

La sexualité d’aujourd’hui ne doit plus être calquée sur celle de tes aïeules. D’ailleurs, l’étude de la Dr Christiane Delbes à l’Institut national d’études démographiques a également révélé que les femmes françaises de 50 ans d’aujourd’hui diffèrent beaucoup sur ce point de leurs mères. Ainsi, en 1992 la proportion de femmes de plus de 50 ans déclarant être très satisfaite de leur vie sexuelle était trois fois plus importante qu’en 1970.

Comme les scouts, toujours prêtes

Ainsi, si ton cerveau est prêt à commander le corps, tu l’auras compris, l’arrêt de tes règles et des variations hormonales va faire que tu pourras à tout moment assouvir tes envies.

Il ne faut donc pas hésiter à en jouer, voir à surjouer. À toi de prendre les rênes pour amener ton ou ta partenaire dans les mêmes dispositions que toi.  Ensemble vous pourrez prendre beaucoup de plaisir, et ainsi conserver cette harmonie corporelle qui était la vôtre dans les débuts de votre relation. D’autant plus qu’il est fort probable que tu te retrouves de nouveau à deux avec ton ou ta partenaire, les enfants étant maintenant partis de la maison.

Tu sais maintenant pourquoi la ménopause ne doit plus te faire peur. C’est même à mon sens une nouvelle transition de ton corps pour une autre sexualité. Elle sera certainement moins sauvage qu’à tes vingt ans, mais tu y gagneras en douceur, tendresse et plaisirs ressentis. Il faudra pour se faire utiliser toutes les techniques et aides pour cela. Tu as encore de très belles années de vie de couple et de vie sexuelle devant toi.

Indique-moi dans les commentaires ce qui t’a le plus embêté avec ta ménopause et comment as-tu réussi à y faire face ?

Cet article a 2 commentaires

  1. Vie Quatresixquatre

    Bonjour ! Je suis bien d’accord. Il y a hélas encore beaucoup de jugements négatifs sur cette partie de la vie, certainement dus à l’instinct de reproduction de l’espèce qui regarde une femme ménopausée comme “inapte”. “Ménopausée” fait d’ailleurs partie des insultes envers les femmes d’expérience utilisées par certains. Beaucoup de chemin à parcourir. Merci de ton article en ce sens.

    1. Harmonie Des Corps

      Merci pour cet avis. Il faut à mon sens voir la ménopause comme une étape de la vie, peut-être même une renaissance, mais certainement pas une voie de garage en attendant la fin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.