Comment mieux gérer tes odeurs corporelles ?

Comment mieux gérer tes odeurs corporelles ?

Chaque jour, tu vas croiser les odeurs d’un certain nombre de personnes. Celles-ci peuvent être agréables ou non, mais te laisseront rarement indifférent. Quelle est donc ta relation aux odeurs corporelles ? Dans quelle mesure peux-tu améliorer la tienne et éviter qu’elle ne déplaise à tes partenaires ? Je te propose d’entrer dans le sujet de l’article en essayant de comprendre le sens de l’odorat.

La puissance du sens de l’odorat sur les odeurs

La puissance des odeurs

Un sens très puissant

On identifie très vite une odeur plaisante ou au contraire une émanation déplaisante.

Tu ne t’en rends peut-être pas forcément compte, mais l’odorat a un pouvoir intense sur ton cerveau. Souvent, c’est même bien plus que la vue.

N’es-tu jamais arrivé dans un lieu où il y a une forte odeur incommodante ? Dans ces cas-là la première chose qui te vient en tête c’est de t’éloigner au plus vite de cette zone.

De la même façon certaines enseignes, notamment dans l’alimentaire, font flotter dans l’air des effluves appétissantes pour t’attirer dans leur boutique. Cette technique fonctionne parfaitement, puisque certains n’hésitent pas à mettre des diffuseurs artificiels pour cela.

Mais un sens moins puissant qu’avant 

Pourtant, il semblerait que l’odorat humain ne soit plus que l’ombre de ce qu’il a été. Nos ancêtres avaient certainement un odorat bien plus développé que le nôtre. Ils s’en servaient peut-être pour repérer les proies et les dangers. L’odorat devait aussi très probablement utile pour trouver un ou une partenaire afin de perpétuer l’espèce.

Aujourd’hui, notre nez ne sert plus à chasser, et ce n’est qu’en présence d’odeurs un peu plus fortes qu’il se rappelle à toi.

L’effet phéromone

Les phéromones sont des composés volatils qui permettent à certains êtres vivants des deux sexes de se retrouver pour copuler. On ne peut pas avoir la certitude que par le passé, l’ensemble des êtres humains y était sensible, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas.

Actuellement, d’après plusieurs études, même s’il existe des controverses sur leurs existences, il semble que la population mondiale soit divisée en deux. D’un côté, il y a ceux et celles qui ne sont plus du tout sensibles aux phéromones. Quand on leur présente une fiole en contenant, ils ne lui trouvent aucune odeur particulière. Cette population insensibles aux phéromones est d’environ 30 %.

Il reste donc 60 % des humains qui ont encore une certaine sensibilité aux phéromones. En effet, lorsqu’on leur présente la fiole, ils vont lui trouver une odeur agréable ou à l’opposé repoussante. Mais cela indique qu’ils y sont sensibles.

Cela continue malgré tout à jouer un petit rôle dans notre sexualité.

Pourtant si tu as déjà eu un coup de foudre, tu peux te demander jusqu’à quel point les phéromones ont agi dans ce jeu de séduction. Je te laisse méditer là-dessus.

Une table des matières sur les souvenirs

Les odeurs peuvent marquer fortement ton cerveau. Souvent, cela se passe sans forcement que tu t’en rendes vraiment compte.

Par exemple lorsque tu croises une personne qui porte le même parfum qu’un autre individu dont tu as un excellent souvenir, celui-ci va remonter à la surface. En revenant des tréfonds de ton cerveau, ce souvenir va raviver les sentiments que tu avais à ce moment-là.

À l’instar de la Madeleine, qui en la goutant ramène Marcel Proust dans ses jeunes années, tu pourras retrouver des anecdotes enfouies. Ainsi, une odeur te rappellera peut-être un lieu où tu as passé de bons moments. Reviendront alors en mémoire les personnages qui te côtoyaient. Tu te souviendras alors d’une conversation. Ce ne sera pas forcément très précis, en tout cas pas sur la totalité.

Une chose est sûre, les odeurs feront parfois ressurgir des souvenirs de façon complètement fortuite comme par magie. Ses évocations peuvent être tout aussi bien agréables que désagréables.

La signature olfactive laissée par tes odeurs

portrait de femme

Identifie quelqu’un

Une chose est certaine, c’est que ton odeur va te caractériser aux yeux des autres. Cela peut-être la trace du parfum que tu portes, celle de ton lieu de travail, ou bien l’effluence de cuisine.

Bien sûr à cela se mêle ton odeur personnelle, car chaque être humain a sa propre odeur.

D’ailleurs pour t’en persuader, il suffit de voir un chien dressé pour suivre une piste olfactive. Après avoir reniflé l’odeur d’un tissu ayant été en contact avec une peau, il va réussir à retrouver le bon individu parmi une foule. Ceci prouve que nous avons chacun notre propre odeur caractéristique.

Ta carte d’identité olfactive est donc un subtil mélange de ton odeur corporelle et de ce qui vient ensuite s’y ajouter. Elle va dépendre de ta fréquence de lavage, des savons que tu utilises, ainsi que de l’activité physique que tu vas avoir dans ta journée. À cela, il faut ajouter un éventuel déodorant et un parfum que tu joins à ta tenue. Cette odeur peut être complétée par des odeurs d’épices si tu en utilises beaucoup en cuisine. Tu ne dois pas négliger les odeurs de cuisines dans l’alchimie de tes exaltations.

Par exemple, certains aliments peuvent te donner une certaine odeur, comme l’ail. Enfin, il ne faut pas oublier ton environnement de travail qui appose sur toi une couche supplémentaire. Je pense ici par exemple aux personnes qui travaillent en poissonnerie, ou dans un Macdo par exemple.

C’est donc ce bouquet que tu présentes sans t’en rendre compte aux personnes que tu vas croiser dans ta journée.

Ton choix dans l’image que tu laisses

Es-tu forcement dépendant de ton odeur ou peux-tu la contrôler ? C’est une question épineuse, mais qui devrait sûrement t’intéresser.

Il est difficile de jouer sur l’environnement qui va te marquer nécessairement. Que ce soit ton lieu de travail, ou bien de la zone géographique où tu habites, il n’est guère possible d’en changer du jour au lendemain.

En changeant quelques habitudes alimentaires et en évitant certains aliments dont l’odeur te semble transpirer par tes ports, une action est possible. Si l’ail est ton péché mignon, mais que ton ou ta partenaire s’en plaint, c’est à toi de voir ce qui finalement compte le plus dans ta vie. Les odeurs d’épices ont tendance par exemple lors de la cuisson à venir s’incruster à tes poils (cheveux ou barbe) et à modifier ton odeur de façon subtile.

Tu l’auras compris, et cela fait plusieurs siècles que nous utilisons cette technique, la meilleure manière de modifier considérablement l’odeur qui te caractérise sera de trouver un parfum qui te définira.

Le choix d’un parfum

Ce n’est jamais un choix facile, car il dépend de ce que tu aimes d’une part et d’autre part, et d’autre part de ce que le parfum va rendre sur ta peau. Il faut donc faire des essais.

Je te recommande par conséquent de faire le tour des parfumeries et de sélectionner trois ou quatre fragrances en demandant des échantillons. Alors il est toujours plus facile d’avoir des échantillons quand on a effectué un achat, mais je compte sur ta persuasion pour parvenir à tes fins.

Ensuite, tu vas essayer sur plusieurs jours les parfums un à un. Il faudra avoir un avis le matin quelques minutes après l’avoir appliqué. Un autre avis sera indispensable en milieu de journée. Pour finir, tu prendras un dernier avis le soir au moment de te coucher. Ton ou ta partenaire sera le cobaye idéal pour cela.

Ainsi, jour après jour, tu pourras en changeant d’échantillon, voire celui qui te conviendra le mieux. Pour rappel, ce doit être un choix de cœur. À toi de prendre en compte plus ou moins (ou pas du tout), l’avis de ton ou ta partenaire, par rapport à ton appréciation.

Une fois ton choix fait, je te recommande de ne plus en changer, afin que cette odeur t’identifie à coup sûr. Tu auras le droit de temps à autre d’essayer autre chose, mais c’est comme un style vestimentaire, il est difficile d’en changer sans traumatiser ton entourage. Avec l’odeur, qui est un rappel très subtil de ta personne, c’est tout aussi vrai.

Pourtant il est difficile de décrire l’odeur de quelqu’un

Maintenant je te propose un petit exercice. Commence par fermer les yeux et essayer de définir le parfum d’un être cher. Aller prend quelques secondes/minutes pour cela… (vas-y essaie vraiment !)…

Alors ? As-tu réussi cet exercice ? À part si tu travailles dans un domaine où le nez est primordial, j’imagine que comme moi, tu es quasiment incapable de dire précisément ce que tu ressens. À la limite, tu vas dire que l’odeur est douce et agréable, que c’est une odeur fleurie ou boisée.

Tu as du t’en rendre compte, notre vocabulaire olfactif est assez pauvre. Tu sais que cela sent bon ou mauvais, mais il est bien difficile de qualifier ce que tu sens.

En plus, l’odorat est aussi conditionné par nos sentiments. On apprécie généralement les odeurs de l’être aimé. Quand ce n’est pas le cas, c’est qu’il y a potentiellement un problème.

D’ailleurs ne dit-on pas de quelqu’un qu’on ne peut plus le sentir quand on ne l’aime pas ? C’est un peu comme le baiser. Si tu n’as pas lu l’article je t’invite à le faire en cliquant ici.

Comment sentir bon ?

Le pouvoir des odeurs

L’odeur corporelle est importante dans la vie sociale et il faut s’en préoccuper. Je vais dans cette dernière partie faire le point sur les odeurs naturelles de ton corps et voir comment tu peux plus ou moins les gérer.

Pourquoi as-tu du mal à sentir tes propres odeurs ?

Tout d’abord avant de commencer, il faut savoir que tu auras du mal à être ton propre juge. En effet, il est souvent impossible d’avoir une idée de notre odeur personnelle.

C’est un peu pareil avec ton nez. Tu ne le vois pas quand tu regardes devant toi, car ton cerveau l’élimine. Pourtant en te cachant un œil, et puis l’autre tu remarqueras qu’il devrait être visible. Pour ton odeur corporelle, c’est exactement la même chose. Ton cerveau va tout bonnement la supprimer.

En fait, de ton corps, tu ne sens que ce qui sort de l’ordinaire ou qui sent vraiment très fort. Donc si tu ressens ta propre transpiration, tu peux te dire que pour les gens autour, ce sera forcément très fort.

Attention il ne faut pas non plus te focaliser sur une odeur que tu jugerais désagréable, mais qui ne le serait pas nécessairement pour tes partenaires. Je parle ici principalement des odeurs génitales. Parfois, il arrive d’être un peu trop critique envers soi-même.

Évidemment, se laver

Tu l’auras compris, même s’il t’est difficile de te rendre compte de ta propre odeur, ce n’est pas une raison pour ne pas la prendre en compte.

Pour éviter qu’elle ne devienne trop forte, il est important de se laver régulièrement. Alors je ne vais pas rentrer ici dans le débat des personnes qui utilisent ou non du savon. Sur ce point fait comme ta conscience l’exige.

Il faut juste savoir que le savon va réduire, voire supprimer la couche lipidique sur ton derme. Cela aura pour effet d’une part d’assécher un peu ta peau, de diminuer un peu les masses de bactéries et d’acariens (et leurs déjections) qui te recouvrent. Par la même occasion, les molécules odorantes qui étaient prisonnières de cette couche graisseuse seront évacuées.

En effet, c’est ainsi que les odeurs se collent à toi. Ces molécules viennent s’accrocher à la fine couche de graisse qui recouvre ta peau. Elles s’en libère ensuite petit à petit au fur et à mesure de l’élimination de la couche graisseuse par assèchement. L’élimination de cette fine couche au moins partiellement permet en frottant de remettre à blanc la zone au niveau des odeurs.

Pourquoi certaines parties sentent-elles plus que d’autres ?

Tu pourrais te demander pourquoi certaines parties du corps malgré un lavage homogène ont des odeurs plus tenaces ou plus fortes que d’autres.

C’est très simple, les zones confinées (eh oui, maintenant on est très à l’aise avec ce terme) sentent avec plus d’intensité que les zones libres. N’as-tu jamais fait attention que tes avant-bras n’avaient que très peu d’odeur si tu les compares à tes dessous de bras ou même ton entrejambe ?

Il faut aussi prendre en compte que tout ce que notre corps sécrète ou restitue a une odeur. Que ce soit le sébum, la salive, le sang, l’urine, les selles, la sueur et j’en passe, toutes ces substances ont une odeur. Comment serait-il possible de ce fait que l’on ne soit pas odorant ?

Les pieds

Les parties les plus odorantes de ton corps sont donc, les pieds qui passent leurs journées enfermées dans des chaussures. Cela favorise une atmosphère humide et la prolifération de bactéries ou de champignons qui produisent des substances odorantes, à l’odeur proche de certains fromages.

Les plis

Ensuite, il y a tous les plis de notre corps. Ceux qui offrent un contact peau à peau, vont produire de la sueur pour abaisser la température. Cette chaleur va favoriser l’installation de bactéries qui s’en nourrissent en émettant des substances odorantes. Il y a donc le creux des genoux, l’aine, les dessous de bras, sous les seins, et les bourrelets quand on reste dans certaines positions.

Pour les aisselles et l’aine, les poils jouent un rôle de dissipateur et donc atténuent un peu l’odeur. Je parle des fonctions de poils dans cet article.

Le sexe

Ensuite, il y a les parties génitales qui sont des zones chaudes, humides et que l’on enferme. D’ailleurs, c’est aussi une bonne raison de dormir entièrement nu(e) la nuit. Si tu n’as pas encore lu l’article à ce propos c’est le bon moment pour le faire en cliquant ici. Cette bonne habitude va permettre justement à ces zones de mieux respirer et d’éviter ainsi des odeurs trop fortes.

Les orifices

Pour finir, il y a tous les orifices qui présentent aussi une odeur parfois plus ou moins forte. On pense à la bouche, à l’urètre et l’anus. Les oreilles également ont elles aussi une odeur qui est pour beaucoup assez déplaisante. Il est donc nécessaire de laver régulièrement ces zones pour éviter la prolifération bactérienne toujours à l’origine des composés olfactifs.

J’imagine que tu avais déjà connaissance de ces endroits sensibles, à toi de t’appliquer à porter ton attention dessus pour améliorer nettement ton odeur naturelle.

L’odeur corporelle est aussi une source d’excitation

Je vais achever cet article par les odeurs qui peuvent aussi exacerber l’excitation de tes partenaires. Oui, tu as bien entendu, il est possible que ton odeur soit une source d’excitation.

Cela peut être dû à un parfum qui plaira très fort à ton ou ta partenaire, mais également plus surprenant, cela peut être ton odeur corporelle originelle.

Par exemple, l’odeur du sexe, si elle est normale, est souvent une source d’excitation sensorielle. Et cela même si pour ton propre nez, tu ne la trouves pas forcément à ton goût.

Ensuite, la sueur peut de même quand elle n’est pas tenace, avoir un pouvoir attractif intense. C’est particulièrement amplifié si la personne qui la perçoit est aussi capable de déceler inconsciemment les phéromones qui l’accompagnent.

Pour finir, et comme je le disais précédemment, l’attirance pour quelqu’un rendra une odeur plus agréable au nez que la même odeur chez un individu dont on n’est pas proche ou que l’on déteste. L’odeur est donc très fortement contextualisée.

J’espère avoir réussi ici à te convaincre que l’image que tu renvoies aux autres de ta personne n’est pas que visuelle. Elle est de même remplie d’odeurs multiples qui proviennent aussi bien de ton corps que de tes habitudes alimentaires ou de ton activité. Bien soigner sa signature olfactive est un atout précieux pour que les humains que tu croises gardent en tête cette signature comme synonyme de ta personne.

Je t’invite maintenant à me dire dans les commentaires si les odeurs peuvent être un frein pour toi et quel est le parfum que tu préfères chez ton ou ta partenaire.

Partager l'article
  •  
  • 4
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.