Films X et pornographie, l’influence sur la sexualité

Films X et pornographie, l’influence sur la sexualité

Les cascades ce n’est qu’au cinéma !

Historique de la pornographie et des films X

Il est notable que depuis la fin des années 60, la pornographie et les films X ont de façon croissante envahi nos espaces visuels. Avant cette période, c’était plutôt sous le manteau que circulaient les publications (papier).

Or ce qui a changé, c’est l’accès à cette pornographie. La diffusion en masse de films classés X, à la télévision d’abord puis sur Internet, a littéralement explosé. De plus, il est très facile d’y accéder, sans forcément avoir l’âge requis pour le faire en plus. Le problème c’est que cela a de plus en plus d’influence sur notre rapport à la sexualité et fait devenir des normes les pratiques qui ont été uniquement conçues parce qu’il fallait que ce soit visuel. Cela notamment chez les plus jeunes qui font leur apprentissage de la sexualité par ce biais.

 

 

Ne pas oublier que c’est de la fiction

Pour commencer, comme son nom l’indique, un film X, est un “FILM“. C’est-à-dire une fiction, tout aussi réaliste qu’un film de James Bond l’est pour représenter l’univers des agents secrets, comme Les experts pour représenter l’univers policier ou encore Urgences pour l’univers médical. Il ne viendrait l’idée à personne de comparer ces films ou séries comme des documentaires proches d’une réalité. C’est vrai, ils sont parfois très ressemblants, mais pour les besoins liés à l’aspect visuel, certaines scènes sont largement fantasmées (cascades, sang, etc.).

Et bien, je ne vais pas non plus vous surprendre en vous annonçant que les films X, c’est exactement pareil. Ce n’est ni plus ni moins que du cinéma. Dans ces productions, il est nécessaire de montrer, bien trop souvent en gros plan. La suggestion étant réservée aux films dits “érotiques”. Et que montre-t-on en plus ? Un univers très machiste pour la plupart, où le plaisir masculin doit être assouvi. Je ne parlerai pas des scénarios très légers, voire inexistants, mais plutôt des pratiques qui relèvent du fantasme cinématographique. J’analyse un film X dans cet article.

 

 

Maximisation de l’impact visuel dans les films X

Il faut en effet donner du grand spectacle. Tout est exagéré, comme les expressions orales des acteurs/trices, mais également les positions, faites uniquement pour montrer et non pas pour prendre du plaisir. Il est donc vraiment inutile de tenter de les reproduire. Pour finir sur certaines pratiques dans les films X, c’est comme dans les films d’action. Il ne viendrait à personne l’idée de sauter du haut d’un immeuble comme un héros de cinéma. C’est un peu la même chose avec le X, il ne faut pas tout imiter. Il n’est pas très utile, ni intéressant de les imiter pour satisfaire ton/a partenaire. L’éjaculation faciale, les vas-et-vient entre le vagin et l’anus, etc., sont en effet des pratiques à risques.

 

 

Tu ne dois pas oublier que lorsque tu pratiques le sexe avec ta/on partenaire, c’est pour le plaisir (le sien, le tien ET DANS CET ORDRE !), l’instant, les sensations. Prendre son temps et maximiser le plaisir de chacun.

 

Vidéo

Partager l'article

Cet article a 2 commentaires

  1. Lola Plumeti

    Hello ! C’est très bien que tu rappelles que les films X sont de la fiction, car cela peut avoir des influences négatives sur la sexualité si on ne prend pas cela en compte.
    Pour ce qui est de l’assouvissement du plaisir machiste, j’avoue voir un peu les choses différemment.
    Je ne veux pas faire de généralité mais je pense que très souvent dans ce genre de films, la femme est au centre de l’attention, l’homme étant relégué au second plan, voire même considéré comme un simple sex toy ! 😉

    1. Harmonie Des Corps

      Bonjour Lola,

      Tu as raison c’est effectivement LA star du film, son nom (de scène) est écrit en gros à coté du titre. Cependant, il faut remarquer que le plaisir est souvent fin, et qu’il est assez rare quand même de voir des signes de réelle jouissance du coté féminin. Alors qu’il y a toujours une éjaculation montrée. C’est d’ailleurs ce que j’explique dans l’article. Les hommes sont minimisés à leurs attributs sexuels, mais jouissent, les femmes par contre sont “objectisées”, on les voit sous toutes les coutures et en détail, mais la jouissance féminine est rarement montrée (car peu vidéogénique en réalité). C’est aussi pour cela qu’il y a un tel “engouement” dans les productions vidéo pour que les filles fontaines fassent leur show. Cependant, il y a une grosse différence entre être une femme fontaine (qui est un peu hors de contrôle) et uriner volontairement au moment de l’orgasme ou de la simulation de celui-ci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.