Sexe masculin – les grandes lignes

Sexe masculin – les grandes lignes

En deux mots : Simple et efficace

Après avoir Ă©tudiĂ© dans les grandes lignes le sexe fĂ©minin (nous y reviendrons bien sĂ»r en dĂ©tail dans d’autres Ă©pisodes – suivre ce lien pour retrouver l’article), nous allons Ă  prĂ©sent Ă©tudier dans les grandes lignes, l’anatomie du sexe masculin.

 

l’opposition entre le sexe fĂ©minin et le sexe masculin

À l’opposé du sexe féminin, le sexe masculin est principalement externe. La partie interne étant fortement réduite. Commençons donc par ce que l’on peut facilement percevoir chez tout porteur de sexe masculin. Ce qui va principalement distinguer un corps masculin d’un corps féminin, c’est la visibilité de la pilosité. Là où le triangle de la toison féminine avait la pointe en bas, chez l’homme on a plutôt affaire à un losange. La pilosité remonte souvent jusqu’au nombril, voire au-delà. Les poils recouvrent bien souvent l’intérieur des cuisses et s’étend jusqu’au sillon inter-fessier. La pilosité chez l’homme recouvre tout à part la verge qui reste nue que ce soit au repos ou lors de l’excitation.

 

Des fonctions mêlées

Contrairement au sexe fĂ©minin oĂą tout est bien diffĂ©renciĂ©, le sexe masculin est un ensemble combinĂ©. Entrons maintenant dans le dĂ©tail en commençant par les deux bourses. Elles contiennent les testicules. Ce sont de petits sacs et sont situĂ©s en dessous de la base de la verge. Un peu Ă  l’image des petites lèvres chez la femme, les bourses peuvent avoir des tailles et formes variĂ©es, souvent asymĂ©triques. Ă€ l’intĂ©rieur des bourses, les testicules sont reliĂ©s Ă  la verge via un canal qui va permettre de conduire les spermatozoĂŻdes jusqu’Ă  l’extrĂ©mitĂ© de la verge lors de l’éjaculation. Les spermatozoĂŻdes sont exclusivement produits dans les testicules.
Au-dessus des bourses se trouve le pĂ©nis. Celui-ci est constituĂ© de corps caverneux, qui peuvent se remplir de sang pour dresser l’organe. Ainsi plein de sang, il est apte Ă  la pĂ©nĂ©tration. Contrairement Ă  certains animaux, le sexe de l’homme n’a pas d’os pour le maintenir droit. L’érection est uniquement due Ă  des contractions musculaires qui bloquent l’afflux sanguin dans les corps caverneux de la verge. Étant donnĂ© qu’il y a deux corps caverneux de part et d’autre de la verge, celle-ci peut avoir une posture plus ou moins droite en Ă©rection. La longueur est Ă©galement plus ou moins variable. En Europe la longueur moyenne est d’un peu plus de 13 cm en Ă©rection. La taille au repos n’a aucune incidence sur les relations sexuelles. Au bout de la verge, le prĂ©puce recouvre le gland et possède une ouverture Ă  son extrĂ©mitĂ©. Sous le prĂ©puce (qui est parfois retirĂ© par circoncision pour raisons mĂ©dicales ou religieuses) se cache le gland. C’est une zone extrĂŞmement sensible. Celui-ci est d’une teinte diffĂ©rente du reste de la verge (plus rouge et violacĂ©e lorsque le membre est gorgĂ© de sang). La forme en demi-tĂŞte de flèche du gland est particulièrement adaptĂ©e pour faciliter la pĂ©nĂ©tration. Ă€ l’extrĂ©mitĂ© du gland se trouve l’orifice de l’urètre. Celui-ci permet l’évacuation de l’urine, mais aussi l’éjaculation du sperme lors de l’orgasme. Juste sous l’orifice se trouve une peau que l’on appelle le frein qui dĂ©crit bien son rĂ´le.

 

En interne

Dans la partie interne, on retrouve comme pour le clitoris, le prolongement de la verge qui vient s’ancrer Ă  l’intĂ©rieur du corps de l’homme. Un peu plus haut se loge la prostate qui est responsable de la production d’un liquide prostatique qui en se mĂ©langeant aux spermatozoĂŻdes issus des testicules au moment de l’éjaculation. Ce mĂ©lange va crĂ©er le sperme.

Pour qu’il y ait éjaculation, il faut une excitation suffisante du gland, pour provoquer l’orgasme. Une fois que celui-ci est atteint, plus rien n’arrêtera l’expulsion du sperme. C’est pour cela qu’il est nécessaire de se protéger lors de relation, car il est toujours tentant d’approcher au plus près de l’orgasme pour l’homme qui pense pouvoir se contrôler. Cela demande une grande expérience pour faire confiance à cette méthode qui reste assez aléatoire dans le temps.

 

Pour finir

Comme nous avons pu le voir, le sexe masculin est vraiment plus simple que le sexe fĂ©minin. Les fonctions sont mĂŞlĂ©es.  Il est aussi moins mystĂ©rieux, car presque totalement externe. Il conserve quand mĂŞme quelques secrets que j’ai dĂ©voilĂ©s exclusivement aux abonnĂ©s de la newsletter.

Tu veux en savoir un peu plus sur le sexe fĂ©minin ? C’est par ici !

 

 

Vidéo

Partager l'article
  •  
  • 2
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.