L’art de la fellation – Les bases

L’art de la fellation – Les bases

La fellation est une pratique ancienne puisqu’on retrouve des écrits datant de l’antiquité qui y font référence. Cette pratique nommée par des termes plus ou moins évocateurs comme pipe, pompier, turlute ou encore gâterie, est le pendant masculin du cunnilingus dont j’avais déjà parlé dans cet article. C’est donc un plaisir sexuel oral qui peut faire partie des préliminaires, mais cela peut être aussi la technique finale dans la relation puisqu’elle peut conduire à l’éjaculation. Je vais te donner ici les bases pour une bonne pratique afin de donner un maximum de plaisir à ton partenaire, mais à toi également.

1. Obtenir le consentement et avoir une bonne communication pour une fellation réussie

Consentement homme

Tout comme pour n’importe quelle pratique que tu fais sur le corps d’un autre, tu dois avoir son consentement. Même si la légende prétend que les hommes sont toujours partants, il n’en demeure pas moins que tu ne dois jamais rien imposer. Si tu trouves que demander directement casserait un peu l’ambiance, tu peux expliciter ce que tu vas faire. Par exemple, tu peux lui dire « j’ai très envie de te prendre dans ma bouche ». Si tu le sens gêné et réticent, tu t’abstiendras.

De la même façon, tu dois aussi être tout à fait d’accord pour mettre le sexe de ton partenaire en bouche sans te sentir obligé(e) de quoi que ce soit. Bien évidemment si tu éprouves du plaisir pour cette pratique c’est encore mieux. Elle n’en sera que plus agréable pour les deux participants.

Donc tu échange avec ton partenaire pour que chacun soit clair sur cette pratique. Souvent, il est plus facile de prendre un pénis en bouche et tenter quelque chose, que de demander ce qui lui plait et ce qui pourrait être amélioré. Chaque homme est différent et ce qui plait à l’un pourrait moins plaire à un autre.

Pour rappel, aux yeux de la loi, forcer à faire ou donner une fellation de force est considéré comme une violence sexuelle. C’est bien sûr un délit grave et passible de poursuite.

2. L’importance de l’hygiène

Hygiène

Comme pour toute pratique sexuelle, l’hygiène est la base des bonnes relations. Que les organes génitaux soient masculins ou féminins, ils possèdent tous deux de nombreux plis et replis que tu dois nettoyer quotidiennement. Les organes génitaux de chaque individu ont une odeur et un gout particulier qui reste cependant léger lorsque tout est en ordre.

Tu dois savoir qu’avec une hygiène correcte, les organes génitaux ne comportent pas plus de bactéries qu’une bouche saine.

Si tu as des réticences (prétendues ou avérées) à cause de l’hygiène de ton partenaire, tu peux lui suggérer de passer sous la douche avant l’acte. Tu peux aussi profiter de cet instant sensuel en l’invitant sous la douche et en t’occupant toi-même de savonner l’objet fautif.

3. Ne pas oublier les préliminaires avant d’entamer la fellation

Il est vrai qu’un homme démarre bien plus rapidement qu’une femme, mais un minimum de préliminaires et de baisers est quand même préférable. C’est toujours une excellente habitude de prendre le temps d’explorer le corps de ton partenaire et de l’embrasser copieusement avant de porter ton attention sur son pénis.

4. Penser au préservatif si nécessaire

préservatifs masculins

Pour éviter tout problème de transmission d’IST (Infections sexuellement transmissibles) si ton partenaire n’est pas ton régulier, il est indispensable de te protéger à l’aide d’un préservatif. C’est certain, cela n’aura pas tout à fait les mêmes sensations pour chacun que sans, mais il ne faut jamais prendre de risque.

5. Avoir une bonne connaissance de l’anatomie masculine est indispensable pour bien faire une fellation

Il est très important de bien connaitre l’anatomie masculine. Tu dois savoir identifier les différentes zones, mais aussi d’avoir une idée précise de la sensibilité de chacune. Si ce n’est pas le cas, prends du temps la prochaine fois pour étudier la verge de ton partenaire.

sexe masculin avec legende

La verge est donc composée de la hampe autrement appelée tige et du gland. C’est bien sur le gland la zone la plus sensible, mais la peau fine de la hampe est aussi très sensible aux douces caresses.

Le gland est composé de trois parties de différentes sensibilités. La surface la plus large est le dessus du gland. C’est aussi la région la moins sensible. Puis il y a la zone du méat et du frein. C’est un endroit très sensible qu’il ne faut pas négliger. Pour finir, la couronne (on parle aussi de la couronne perlée pour les petites aspérités sur le pourtour du gland) est la zone plus épaisse à la base du gland. C’est peut-être la région la plus réceptive du gland.

Les zones sensibles de l'appareil génital masculin

Juste en dessous de la verge se trouvent les bourses qui contiennent les testicules. C’est aussi une zone très sensible. Tu devras cependant faire très attention, car les testicules sont très sensibles aux chocs et aux torsions. Une trop grande violence peut faire retomber l’excitation directement.

Pour finir, il y a la zone située entre les bourses et l’anus. Il est parfois possible de venir exciter doucement la prostate en massant cette zone intensément.

6. Prendre une position confortable

Afin que chacun puisse prendre du plaisir et se concentrer sur l’action en cours, je t’invite à prendre une position confortable. Tu ne dois donc pas hésiter à bien te positionner pour pouvoir durer l’un comme l’autre sans avoir à bouger.

7. Retour sur la technique

La lubrification

Il est préférable d’utiliser un lubrifiant car cela peut être blessant si les frictions sont trop importantes, exactement comme pour le clitoris d’ailleurs. Tu peux employer sans hésiter ta salive (en suçant ou léchant) ou un lubrifiant du commerce. Si tu utilises un lubrifiant aromatisé comestible, celui-ci donnera un gout agréable au pénis si tu as une gêne sur ce point. Tu éviteras au maximum les frottements secs qui peuvent devenir douloureux et irriter la peau, voir même provoquer de petites déchirures de celle-ci. Garde en tête qu’on ne lubrifie jamais assez.

La manœuvre manuelle

Prise en main avant la fellation

Tu te serviras de ta main pour la placer à partir de la base de la verge avec une prise assez ferme. Il est préférable d’employer toute la main, plutôt que quelques doigts. Cependant, cela dépend aussi de la longueur du pénis et de l’espace disponible après l’avoir prise en bouche. Tenir la verge ainsi te permet de garder le contrôle sur la profondeur de la pénétration buccale. Les mouvements de va-et-vient sont souvent accompagnés d’une rotation du poignet. Tu dois savoir que tous les hommes n’apprécient pas et que cela peut blesser si la rotation est trop importante.

L’action de la bouche

fellation avec prise de la main

Ta bouche viendra recouvrir le gland et une partie de la hampe. Tu peux bien sûr avant cela prévoir quelques baisers et coups de langue sur l’ensemble du sexe.

Avec ta langue, je t’invite à faire des allers-retours ou lécher le pourtour du gland et autour du frein. Tu peux le faire avec le sexe dans la bouche ou en dehors. Tu devras alors faire attention à ses réactions pour savoir ce qui lui donne des sensations et un peu plus cibler le massage buccal. Quoi qu’il en soit ta langue ne devra pas rester inactive.

Et ensuite ?

lecher un penis

Les mouvements de bouche pourront être agréablement accompagnés par des mouvements lents de main de va-et-vient. Il est préférable de faire des mouvements doux et amples, tout en tenant assez fermement, plutôt que réaliser des vas et vient frénétiques. Tu ne tireras pas trop sur la peau vers le bas, car le frein qui porte son nom peut se rompre. Cela fait très mal et saigne beaucoup.

Concentre ton action sur le gland du pénis puisque c’est la zone la plus sensible, notamment le frein et la couronne.

Tu peux aussi n’utiliser que la bouche. En suçant (aspirant), tu vas par exemple retenir le sang au niveau du gland ce qui le rendra extrêmement sensible. Le fait de maintenir une légère dépression va permettre à tes mouvements de venir fortement exciter la couronne à chaque passage. Tu peux employer le plat de la langue, mais aussi titiller avec le bout de celle-ci. Il est bon d’alterner et de te rendre compte de ce qui fonctionne le mieux sur ton partenaire. La monotonie est la pire ennemie de toute stimulation sexuelle.

Attention à tes dents

Il ne faut pas utiliser les dents, surtout pendant les mouvements, car cela peut être très désagréable et blesser la peau très fine sur cette partie du corps. De toute façon, n’utilise les dents sur la verge que si ton partenaire t’y invite.

Oublier les bourses serait une grossière erreur

Tu ne dois pas oublier de t’occuper des bourses en les caressant, massant ou suçant doucement. Tu peux aussi les prendre en bouche si l’envie te prend. Certains hommes adorent alors que d’autres détestent ces pratiques. Il est utile de vérifier son ressenti et de suivre ses réactions.

A la recherche du massage prostatique externe

Il est intéressant de tester la zone du périnée entre les bourses et l’anus. Cela ne fonctionne pas chez tous les hommes. Il faut souvent explorer longtemps avant de trouver un mouvement pour chaque personne, car cela dépend de la pression, de la vitesse de massage et de la sensibilité de chacun.

être attenti(ve)f

Loupe

Tu dois suivre l’excitation de ton partenaire en écoutant (paroles et gémissements éventuels), mais aussi en observant la respiration et les mouvements du corps. Il faut aussi faire attention aux signes de gênes qui indiqueraient des pratiques ou des zones à éviter.

Ne pas s’arrêter brutalement sauf si tu veux jouer à le frustrer un peu. Tu ne dois pas non plus rester sur un rythme monotone. Il est important de varier. Quand tu sens que l’éjaculation va arriver que tu ressens par des contractions de plus en plus fortes et rapides, tu as deux choix qui s’offrent à toi. Tu peux poursuivre si tu le souhaites jusqu’au bout sur le même rythme. Tu as aussi le choix de passer à autre chose en laissant l’excitation légèrement retomber.

8. Garder le contact

Cela peut te paraitre anodin, mais garder un contact visuel avec ton partenaire a un énorme pouvoir érogène. Tu lui indiqueras ainsi que finalement c’est toi qui le tiens en ton pouvoir. Cela te permettra également de suivre ses réactions et ses expressions. C’est une invitation à davantage s’exprimer sur son ressenti.

Tu peux aussi garder le contact par quelques mots échangés. Bien sûr, l’idée n’est pas de partir sur un discours, tu l’auras compris, mais d’utiliser un vocabulaire approprié à la situation.

Tu dois prendre conscience que par cette pratique c’est toi qui domines ton partenaire, car c’est toi qui es libre de lui donner ou non du plaisir, au rythme que tu souhaites. Il y a donc un vrai plaisir à prendre de ce côté.

9. Ne jamais forcer le passage

La règle à ne jamais transgresser quand on t’offre une fellation c’est de ne jamais forcer en poussant la tête plus avant pour une pénétration plus profonde. C’est uniquement la personne en train de réaliser la fellation qui décide de ce qui se passe et cela, quel que soit ton niveau d’excitation. Tu dois toujours être capable de te maitriser. De la même façon tu éviteras les mouvements de vas et vient avec les hanches dans le but d’obtenir le même résultat.

La fellation, comme le cunnilingus, peuvent être une relation sexuelle à part entière. Il n’y a pas obligation à passer sur une pénétration derrière. Prends garde toutefois, si tu vas jusqu’à l’éjaculation de ton partenaire, il peut être ensuite difficile pour lui d’envisager de continuer à cause de la phase de résolution. Je l’évoque dans cet article.

Avec ces conseils de base, tu as les clés pour réussir une fellation. Si tu as peur de faire ta première fellation, tu peux toujours t’entrainer sur un godemichet ou bien sur une banane par exemple en effectuant quelques mouvements pour te rassurer. Il existe évidement des techniques plus avancées. Je te les donnerais dans un prochain article pour parfaire ta pratique.

Une enquête sur la fellation à laquelle tout le monde peut participer est disponible en cliquant ici. C’est totalement anonyme.

Dans cet article, tu apprendras après t’être familiarisé avec les techniques de bases, à pouvoir pratiquer d’autres techniques plus avancées.

Si cet article t’a semblé utile, je t’invite le partager aux personnes à qui il peut grandement servir. Je suis sûr que tu as déjà beaucoup de noms en tête.

Partager l'article

Cet article a 2 commentaires

  1. Lola Plumeti

    Merci pour ces conseils très judicieux. Cela fait du bien de voir parler du consentement de ces messieurs, c’est si rare !

    1. Harmonie Des Corps

      Merci Lola pour cet avis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.