Zones érogènes, Pourquoi est-ce important ?

Zones érogènes, Pourquoi est-ce important ?

Prendre son pied… et si l’on passait d’une expression à une réalité ? Je ne parle pas ici de fétichisme, mais de la recherche des zones érogènes chez ton ou ta partenaire. Sans tout te dévoiler dès maintenant les pieds peuvent pour certain(e)s en faire parti. Mais avant de réaliser la carte des zones érogènes, je vais commencer par t’expliquer pourquoi les zones érogènes sont très liées à notre culture. Ensuite je t’indiquerais comment la stimulation de ces zones prépare utilement et agréablement à l’acte sexuel. Pour finir, les principales zones érogènes seront listées. Mais commençons par comprendre pourquoi tout le monde ne réagit pas de la même façon à ces caresses.

1/ Les zones érogène ont elle une origine culturelle ?

culture des zones érogènes

Homme / femme – Leurs différences de perception des zones érogènes

Les hommes et les femmes perçoivent différemment le rapport à la peau. Ainsi une statistique indique qu’une personne sur deux serait favorable à un massage professionnel si on lui en proposait un. Par contre dans la sphère intime, l’homme est souvent moins en demande de cette pratique, et moins sensible par le toucher des zones éloignées de ses organes génitaux. Pourquoi peut-on constater ces différences ? La principale réponse pourrait se trouver dans la culture.

Une différence culturelle

Dans nos cultures occidentales, le statut des hommes et des femmes sur les zones érogènes reste très disparate. On peut déjà voir le rôle des pères. Ceux-ci sont souvent bien moins tactiles avec leurs enfants. Qu’ils soient bébés ou plus grands. Peut-être n’osent-ils pas, peut-être aussi que la société a trop stigmatisé la pédophilie et l’inceste pour que le papa se refuse tout comportement qui pourrait prêter à confusion.

père et bébé

A l’inverse, on voit souvent des mamans qui portent leurs enfants, qui les tiennent sur leurs genoux, qui les serrent contre elles et les couvrent de caresses. C’est bien moins vrai avec les papas qui s’en abstiennent très vite. De ce fait, les garçons suivent culturellement ensuite l’exemple paternel. Ceci leur fait peu à peu perdre l’habitude de ses contacts entre individus, le plaisir doux des caresses.

On remarque aussi dans nos sociétés occidentales que le toucher est devenu presque agressif. Il suffit de toucher malencontreusement en marchant quelqu’un pour avoir immédiatement droit à un regard assassin. Il est assez mal vu de toucher quelqu’un, les codes communs nous demandent de rester à distance, surtout dans le milieu professionnel. Certains métiers et milieux sportifs n’ont pas ces barrières de dressées. C’est le cas pour tous les métiers nécessitant le toucher, et la proximité corporelle. Les sports collectifs souvent offrent une proximité des corps qui met à bas la barrière corporelle.

Cela d’ailleurs ouvre parfois à des incompréhensions quand des personnes qui n’ont pas les mêmes barrières sociales se côtoient. Il est très facile de te tromper dans les intentions que t’envoie l’autre personne si tu ne prends pas cela en compte. Cependant, ce n’est pas le sujet du jour et nous y reviendrons dans un autre article.

Cas particulier de l’inde et du Tantrisme

Les zones érogènes sont grandement mises en avant dans les pratiques tantriques. Il faut savoir que le tantrisme prend ses origines dans l’hindouisme. Les tantras sont des textes qui développent le principe d’un monde à deux principes, symbolisés par le masculin et le féminin. L’un complétant l’autre. Je ne vais pas entrer dans le détail ici, ce serait bien trop long et si vous voulez en savoir plus je vous propose de lire cet article.

Pour simplifier sur le sujet qui nous occupe dans cet article, le tantrisme permet de faire remonter l’énergie à travers le corps (ou plutôt les corps de l’homme et de la femme), par des pratiques sexuelles ritualisées. La partie mentale est bien plus importante dans le tantrisme que la partie charnelle. Cependant, c’est une des pratiques qui va prendre l’ensemble du corps comme réceptacle de cette énergie. On peut y voir, de nos yeux d’Occidentaux, une façon de désacraliser la pénétration au profit d’une relation plus cérébrale, plus sensuelle, moins bestiale.

2/ une préparation à l’acte sexuel en stimulant ces zones érogènes

Juste avant l'acte sexuel

la stimulation des zones érogène fait parti de préliminaires

Quand on parle de préliminaires, on ne parle pas uniquement des caresses des organes génitaux avant la sacro-sainte pénétration. Au contraire, on peut presque dire que les caresses sexuelles ne font pas plus partie des préliminaires, mais de la consommation de l’acte sexuel. Pour commencer, il faut se remettre en mémoire que c’est le cerveau le maitre d’orchestre du plaisir. Toutes les stimulations qu’il reçoit peuvent être interprétées comme des sources de plaisirs plus ou moins intenses. Les préliminaires vont débuter dès les premiers contacts. Ces contacts pourront être les lèvres avec les baisers, ou bien encore la peau par des contacts corporels.

La stimulation des zones érogènes permettra au cerveau et au corps de s’éveiller et de s’ouvrir à la relation sexuelle qui peut suivre. Je dis bien qui peut suivre, car rien n’est obligatoire, il faut n’y aller que si tout le monde en a envie. Cela va donc permettre aux pénis de commencer à entrer dans une certaine excitation, et au vagin d’avoir un début de lubrification. Parfois, l’excitation de ces zones sera si intense qu’elle pourra même conduire à un orgasme.

Chacun est différent et aura ses propres zones qu’il conviendra de mettre en évidence

Tu dois le savoir, mais je le précise quand même, tout le monde est différent et ne réagira pas de la même façon aux stimulations. Il n’y a donc pas de recette magique et de carte menant au trésor. tu devras, pour chacun de tes partenaires, déterminer ce qui fonctionne en multipliant essais. ¨Parfois ce qui fonctionne un jour ne fonctionne pas le lendemain. La sexualité n’est pas une science exacte. Il faudra alors bien sûr être à l’écoute totale de ton ou ta partenaire. Certains partenaires vont adorer des caresses à un endroit quand cela va en laisser d’autres de marbre ou bien encore les insupporter. C’est donc en écoutant et dialoguant avec ton ou ta partenaire que tu réussiras petit à petit à trouver ces zones qui lui donnent ces petits frissons si agréables.

De la même façon pour aider ton ou ta partenaire dans ces recherches, tu pourras aussi lui dire que tu aimes ou non par des gestes, des sons ou des mots à ta convenance. Ceci permettra de localiser plus facilement ce qui plait à l’autre et ainsi d’augmenter le plaisir dans la relation.

Le bienfait des massages

Une bonne méthode pour découvrir l’autre peut se faire par le massage sensuel. Je ne parle pas ici du massage thérapeutique où l’on va masser une épaule ou un dos endolori. Même si cela peut rester sensuel, c’est surtout fait pour soulager un peu les tensions chez ton ou ta partenaire.

Je te parle ici d’un massage sensuel, avec des huiles ou des bougies de massage dans une ambiance douce en prenant son temps. L’idée est ici de venir caresser légèrement tout le corps de ton ou ta partenaire, en insistant bien évidemment sur les zones qui semblent lui apporter plus de plaisir que d’autres. Tu prendras soin alors d’éviter celles qui lui déplairont.

3/ Les principales zones érogènes

Les zones érogènes

Depuis le début, je te parle de zones érogènes, mais jusqu’à présent je n’en ai évoqué aucune. Et bien, je te propose d’entrer dès maintenant dans le zonage des principales zones érogènes que l’on retrouve chez beaucoup de monde. Mais attention comme je l’ai dit dès le début, chacun est différent et il se peut que pour une personne ce soit la caresse de l’auriculaire gauche et rien d’autre !!!

Les oreilles

Je vais commencer par les principales zones érogènes du corps qui sont les oreilles. Et là, je ne parle pas du lobe de l’oreille, même si c’est aussi une zone érogène, non, mais bien finalement de l’ouïe. En effet, tous les sons que ce soit la parole, les bruits de bouche, les frottements de ta peau contre sa peau vont exciter le cerveau et le rendre plus sensible. Par la voix, l’intonation et les mots employés, il est aussi fortement possible de sensibiliser ton ou ta partenaire. Certes, on parle ici d’audition, mais c’est un sens important qui participe à l’excitation. Je l’évoquerai dans un prochain article.

Bien sûr, il y aura aussi le lobe de l’oreille. Que ce soit la partie charnue comme la partie en cartilage, s’en approcher peut être un délice. Mais cela peut aussi ne pas être spécialement apprécié.

Une petite confidence, je n’aime pas particulièrement que l’on me touche les oreilles, pour la simple et bonne raison que cela empêche tout bonnement d’être à l’écoute de mes partenaires. Mais comme je l’ai dit précédemment, c’est très personnel.

Les zones très innervées

Les zones qui possèdent de nombreuses terminaisons nerveuses sont propices pour être des zones érogènes chez ton partenaire. Ainsi, la tête, quasi dans son intégralité, les mains et les pieds peuvent donner des sensations très agréables. Pour cela il suffit parfois d’effleurement du bout des doigts, de caresses avec la paume de la main, ou encore avec des objets doux. On peut aussi exciter ces zones avec les lèvres, la langue, voir en les mordillant. Sur la tête, le pourtour des lèvres, les joues, le sommet du crâne, l’arrière du crâne et les oreilles sont des zones très sensibles. La caresse légère et douce des sourcils (et oui) peut aussi donner des très belles sensations.

Pour les mains et les pieds, c’est plus variable. Certain(e)s adorent, d’autres détestent être touché(e)s à ces endroits.

Les zones où la peau est fine

Il te faut aussi essayer sur les zones où la peau est relativement fine. On trouve par exemple, les plis, l’intérieur des coudes, derrière les genoux, les poignets, le cou, l’intérieur des cuisses. Ces zones demandent une extrême douceur. Pensez-y pour vos massages.

Sur le tronc

Pour finir, le tronc de chacun contient aussi beaucoup de zones très sensibles. Comme le ventre, la poitrine, le dos, souvent soit le haut, ou le bas, parfois les deux peuvent procurer de belles sensations. On trouve aussi la ligne de la colonne vertébrale. Pour le dos, c’est peut-être la seule zone où la pression peut être un peu plus forte qu’ailleurs. Par exemple, lors d’un baiser fougueux, prendre en main le bas du dos de ton ou ta partenaire va donner encore plus de sensualité à ce baiser.

Attention avec la poitrine surtout chez les femmes qui sont très sensibles. C’est une zone érogène aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Les poitrines masculines sont souvent oubliées. Pourtant les tétons et leurs pourtours sont très sensibles et peuvent durcir chez les deux sexes sous de douces caresses. Profites-en !

Pour le ventre, il faut y aller très doucement et très tendrement. Généralement, lors de caresses les abdominaux ne sont pas contractés et une pression excessive va donner de l’inconfort à ton ou ta partenaire. Les intestins n’aiment pas vraiment être rudoyés, ils risquent sinon de te le faire payer très cher.

Tu as maintenant toutes les cartes en main pour bien comprendre l’intérêt des zones érogènes. Comment leur stimulation permet de préparer l’acte sexuel. Je n’ai pas parlé non plus de durée, il n’y a pas de règles. Mais tant que cela vous donne du plaisir, il faut prolonger l’instant. Certaines caresses peuvent durer des heures. Ensuite elles peuvent déboucher sur une relation sexuelle ultra rapide. Surtout si l’excitation aura été telle que les deux partenaires arrivent jouir rapidement. Mais parfois, ce sera l’inverse. Il est bon de se laisser aller à ses envies et de prendre tout son temps. La relation sexuelle est rarement une course de vitesse, mais plutôt une course d’endurance.

N’oublie pas d’indiquer dans les commentaires quelles sont les zones érogènes chez toi ou celles que tu as découvertes chez ton partenaire.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
felis diam Curabitur Phasellus mattis dictum ante. Lorem elit. ut