Préliminaires, pourquoi est-ce important ?

Préliminaires, pourquoi est-ce important ?

Après l’article sur les zones érogènes, continuons sur la lancée et abordons les préliminaires. Pourquoi sont-ils importants ? Qu’est-ce que je dois faire et pendant combien de temps dois-je le faire ? Quand dois-je m’arrêter ? Je réponds à toutes ces questions.

L’importance des préliminaires

important

Mais pourquoi insiste-t-on de façon générale sur les préliminaires pendant les relations ? La réponse est très simple, et je vais te la donner sous forme d’image. Si l’homme était un moteur, il serait un moteur essence, alors que la femme serait plutôt un moteur diesel. Il faut comprendre par cette image que l’homme va très vite monter en température être opérationnel très vite. De son côté, pour la femme, elle a souvent besoin d’un peu plus de temps pour être en condition. Donc, pour que le sexe féminin soit accueillant, il doit être réveillé et concerné. Sinon, il reste fermé, sec et plutôt insensible.

Une enquête intéressante

L’enquête toujours en cours sur la masturbation féminine donne déjà des informations très intéressantes. Toutes les personnes possédant un clitoris et n’ayant pas déjà participer peuvent le faire en cliquant ici, c’est très rapide et totalement anonyme. À ce jour sur les presque 400 participantes ayant répondu au sondage, 30% ont besoin de 5 à 10 minutes pour arriver à un orgasme lors qu’elles se masturbent. Et pour plus de 21 % d’entre elles, il leur est nécessaire de passer plus de 10 minutes. Il n’y a que 48% des femmes qui se donnent du plaisir en moins de 5 minutes. Et là on parle bien de masturbation, c’est-à-dire de la caresse la plus appropriée qui soit par la personne connaissant le mieux comment arriver à l’orgasme.

Or la durée du coït moyen, là je parle plutôt pour les couples hétérosexuels, est d’environ 5 minutes. Il est donc facile de comprendre que cela risque d’être difficile pour que chacun réussisse à vivre pleinement le moment. C’est pour cela que les préliminaires sont importants, car ils vont permettre de préparer le corps de la femme en sensibilisant ses organes. C’est donc une étape incontournable qu’il te faut maîtriser que tu sois un homme ou une femme.

Qu’est-ce que je peux bien faire pendant les préliminaires ?

Que faire ?

La principale chose à faire est de sexualiser la situation. Cela peut se faire à l’aide de baisers, de mots susurrés au creux de l’oreille, de caresses, d’un rapprochement de corps-à-corps, ou tout cela en même temps. C’est à ce moment-là que tu vas voir si aller plus loin est possible ou non. En effet, ce n’est pas toujours parce que toi tu as envie que ton ou ta partenaire va avoir cette même envie simultanée. Donc soit très vite tu arrives à lui donner cette envie, soit tu passes à autre chose et vous y reviendrez plus tard.

Il est important que l’envie soit présente chez les deux partenaires

Pourquoi est-ce important que les deux partenaires dans le couple soient dans l’envie ? Et bien tout simplement, parce que le plus important et ce qui fera une relation satisfaisante pour chacun, c’est d’y mettre l’intention. En conséquence, être impliqué(e), et avoir le plaisir à l’acte en plus décupler l’envie. Je t’assure, c’est le principal secret. Sans envie, il est difficile d’être réellement impliqué(e).

Ensuite, il te suffira d’utiliser tes mains, ta peau, ta bouche sur le corps de ton ou ta partenaire. Commencer par des baisers, doux et fougueux au choix, suivant la situation. Je le rappelle, le baiser est un avant-goût du sexe (voir ou revoir l’article à ce sujet). Ensuite, tu vas utiliser des mains pour te rendre principalement sur les zones érogènes. Si tu connais déjà ses préférences, c’est encore mieux (voir ou revoir l’article sur les zones érogènes). En plus de tes mains, garde en tête que tu as l’entièreté de ton corps, ainsi que ta bouche que tu peux promener au gré de tes envies. L’erreur à ne pas faire est d’aller directement sur le sexe de ton ou ta partenaire. C’est en effet, la cible, mais il est préférable de s’en approcher doucement pour faire bien monter la tension.

L’importance de l’implication

Je le répète, mais il est important de se sentir impliquer par ces préliminaires, et de se laisser porter par tes gestes, les réactions de ton ou ta partenaire et ses actions en retour. C’est important que ton ou ta partenaire se sache désiré(e) et qu’il ou elle constate que tu es en attente. Attention, cependant, ce n’est pas une comédie, il ne faut pas jouer ou simuler, il faut vraiment être passionné(e).

Tu pourras ensuite te rapprocher de plus en plus de son sexe, jusqu’à finalement le toucher. Une fois que le contact a eu lieu, il faudra veiller constamment à garder ce contact en y revenant régulièrement. C’est pour cela qu’il est important de ne pas cibler immédiatement le sexe.

Combien de temps doivent durer les préliminaires ?

La durée ?

Pour commencer, je vais aller droit au but, pour que les partenaires prennent tous les deux un maximum de plaisir, il semble nécessaire d’après les enquêtes et les études que la relation sexuelle tout compris dépasse largement les 20 minutes. Comme la durée moyenne du coït est de 5 minutes, cela laisse un minimum de 15 minutes pour les préliminaires. C’est vraiment le minimum syndical pour une relation sexuelle basique. Cependant, 15 minutes c’est très vite passé, alors pourquoi ne pas les prolonger le plus possible jusqu’à ce que les deux partenaires n’en pouvant plus, se sautent dessus littéralement.

Quand est ce que je sais si je dois continuer ou arrêter ?

stop ou encore

La réponse est simple et compliquée à la fois. C’est simple, on peut arrêter si les deux partenaires présentent des signes favorables à une relation sexuelle satisfaisante. Pour le partenaire masculin, il est nécessaire que le pénis soit en érection suffisante. Pour le partenaire féminin, que la sensibilité de son clitoris soit suffisamment importante, cela indique qu’il est bien gorgé de sang (voir ou revoir l’article sur le clitoris). Il faut que les préliminaires aient fait naitre à la base de son vagin, une lubrification certaine. Attention, c’est difficilement quantifiable, cela varie beaucoup entre femmes et même chez une même femme, cela peut varier énormément. C’est plutôt un indice qu’une preuve. Bien souvent, tu devrais reconnaitre à une respiration plus rapide et forte que la normale que ton ou ta partenaire est suffisamment excité(e) pour passer des préliminaires à la relation sexuelle.

Que faire toutefois, si le pénis manque de rigidité ou que le clitoris reste de marbre ? Cela peut arriver à cause de l’âge, la fatigue, les problèmes moraux ou médicaux, ou tout un tas de facteurs qu’il serait trop long de détailler ici. Que faire dans ces cas-là ? Il est possible d’insister un peu par des caresses directement dirigées sur les parties génitales. En dernier lieu, je recommande de communiquer avec ton ou ta partenaire pour tenter de comprendre ce qui ne va pas. Peut-être que finalement ce n’est tout simplement pas le moment de passer à la relation sexuelle et que le plaisir ressenti pendant les préliminaires sera suffisant pour cette fois.

Tu ne dois jamais forcer ton partenaire à quoi que ce soit si tu sens que ce n’est pas le moment. Il est toujours préférable de reporter et de garder en mémoire les bons moments passés. Si c’était ton corps qui était en panne, surtout ne pas en faire un drame personnel, cela peut arriver, pour un tas de raisons. En parler ouvertement est surement la meilleure façon pour que la prochaine fois cela se passe bien.

La fellation et le cunnilingus font-ils partie des préliminaires ?

fellation et cunnilingus

La question peut se poser. La réponse est simple. Oui, même s’il n’est pas nécessairement d’aller jusqu’à l’orgasme, surtout pour la fellation. En effet, l’homme après éjaculation entre dans une phase réfractaire qui va durer plusieurs dizaines de minutes à plusieurs heures. Cette phase réfractaire lui rend l’érection difficile voir impossible. De plus, les hormones sécrétées au moment de l’orgasme vont avoir tendance à l’assoupir et à le détourner de l’acte sexuel. Pour la femme, c’est un peu moins vrai. Mais cela a quand même une petite incidence, certaines femmes refusant d’être touchées pendant plusieurs minutes après un orgasme. Une fois que tu sais tout cela, tu es libre de choisir de donner ou non le coup de grâce à ton ou ta partenaire. Tu peux aussi stopper ce que tu étais en train de faire pour repartir sur autre chose.

Puis-je me passer des préliminaires ?

Et le quicky

Et si l’on n’a que 10 minutes et pas assez de temps pour les préliminaires ? Peut-on s’en passer ? La réponse est oui, bien sûr, comme toutes les règles il faut aussi parfois savoir passer outre. C’est même primordial pour éviter de rentrer dans une routine qui serait nuisible sur le long terme. Donc à un moment, si les deux partenaires ont très envie l’un de l’autre, alors il faut laisser les corps s’exprimer.

Le petit rapport sexuel rapide est souvent une source de plaisir intense quand il est totalement improvisé et rare. Il faudra surement commencer la relation sexuelle en douceur, pour ne pas blesser le vagin qui n’aura pas eu le temps de se lubrifier correctement. Il n’en demeure pas moins que l’excitation étant là, tout peut se passer très bien, et que chaque partenaire peut néanmoins avoir du plaisir et peut-être attendre l’orgasme avec ce petit coït rapide et fougueux.

Je le répète toujours, il est nécessaire de communiquer (par la parole ou avec le corps) avec ton ou ta partenaire. Ainsi, tu dois aussi être totalement à l’écoute de son corps et de ses envies et besoins. C’est ainsi que vous réussirez à avoir des relations sexuelles plaisantes pour chacun. C’est la base qu’il faut toujours garder en tête. Et puis tu verras les préliminaires, quand ils sont bien faits, une fois qu’on y a goûté (sans jeu de mots), on ne s’en lasse jamais.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
ut leo. amet, dolor Praesent lectus