Actif ou Passif  : Quelle est ta sexualité ?

Actif ou Passif : Quelle est ta sexualité ?

Actifs ou passifs, choisis ton clan

Es-tu plutôt actif ou passif / active ou passive ? C’est quelque chose d’important à comprendre dans sa relation à l’autre. L’activité ou la passivité vont définir non seulement tes attentes, mais aussi les possibles problèmes que cela peut engendrer. L’un ne va rarement sans l’autre. Ce sont deux états antagonistes et pourtant qui s’attirent.

 

 

 

 

 

Ne pas confondre avec la domination

Pour commencer, il faut tout de suite comprendre que l’état de passif(ve) et d’actif(ve), n’est pas similaire de dominé(e) et de dominant(e), même s’il y a certaines passerelles. Être dominant(e) implique une notion de direction, de subordination et de supériorité affichée. À l’opposé du(de la) dominé(e) qui implique dans ce cas une notion de soumission volontaire et d’obéissance consentie. Pour l’actif/passif, c’est plus un état d’esprit, qui peut se traduire d’un côté par un manque d’initiative, ou au contraire, une imagination débordante. Cela peut également se traduire par un manque d’élan, ou au contraire un besoin de celui-ci pour entrer en action. Comme tu peux le voir, cela ne joue pas tout à fait sur les mêmes registres.

 

Revenons donc à l’activité ou la passivité en décrivant plus précisément chacun de ces deux rôles.

Le rôle passif

Commençons par le rôle passif. Le(a) partenaire passif(ve) aura tendance à se laisser porter, à ne pas prendre d’initiative. Il(elle) n’écoutera que rarement ses pulsions. D’ailleurs, le partenaire pourra même se demander s’il(elle) en a. Cela va se traduire par systématiquement laisser le choix à l’autre sur à peu près tous les sujets. Aussi bien sûr les sorties en couple, que sur le choix du film à aller voir au cinéma ou le choix des amis. Cela impactera également la relation amoureuse où le(a) passif(ve) restera général en retrait, dans l’attente d’une action ou d’un événement. Cette passivité est largement induite par la société, où souvent il est assez mal vu de se mettre en avant dans le groupe, surtout en plus si l’on est de sexe féminin. La domination masculine a bien trop souvent abaissé et rendu silencieuse la femme. Oui, là on parle bien de domination. Mais aussi parce qu’il est toujours plus simple et sans trop de risque de suivre la masse plutôt que de la diriger. Cette passivité peut aussi provenir de la mauvaise image qu’on imagine que le(a) partenaire aura de soi si l’on ose faire ou demander certaines pratiques, ou même simplement mettre des mots sur un acte banal. Le simple fait d’utiliser des mots peu convenus peut bloquer. Il est vrai qu’exprimer son désir par des mots peut sembler très violent et dur à pratiquer pour une personne passive. Au lit, le(a) partenaire passif(ve) aura tendance à se laisser faire, sans réelle initiative venant de son propre fait. Attention, cela ne veut pas dire qu’on est passif uniquement lorsque l’on est en face d’une « étoile de mer », non, là c’est la pire situation de passivité au lit.

 

Le rôle actif

A contrario, le rôle actif va prendre les choses en main. C’est un rôle de leader qui n’aime pas vraiment l’immobilisme, et qui va facilement suggérer, voir diriger l’autre ou les autres. La personne active dans le groupe aura donc tendance à diriger le couple, vers finalement ses propres choix et ses propres goûts (en effet, il est assez rare de proposer quelque chose que l’on n’aime vraiment pas). C’est souvent l’actif(ve) qui prendra l’initiative d’une sortie, ou de valider un choix. L’actif(ve) a su prendre l’ascendant sur ses congénères et sait facilement prendre la tête des opérations. C’est un(e) dirigeant(e) né(e). C’est souvent le personnage actif qui sera à l’initiative des relations sexuelles du couple. D’ailleurs, il aura tendance à imposer le rythme et les pratiques.

Et si la solution était dans la mixité des rôles ? Actif ET passif

Comme l’on peut s’en rendre compte, il est important dans un couple qu’au moins l’un des partenaires ait un rôle d’actif. Car il est bien rare qu’une union durable réussisse entre deux personnes passives par défaut. Mais il est vrai qu’un couple peut aussi tomber en panne à cause d’un partenaire trop actif, et de l’autre partenaire trop passif. Cela conduit à l’usure du partenaire actif, quand au partenaire passif, il va finir par se sentir être comme un objet dans le couple. Il est donc nécessaire dans un couple que les deux partenaires soient à la fois passifs et actifs, à tour de rôle. Deux actifs, sur le même sujet, risquent de provoquer des étincelles. Mais cela peut aussi donner lieu à de très bonnes choses ou  conduire au clash. Il est donc important que le plus actif dans le couple puisse parfois rendre son tablier et devenir un peu plus passif. A contrario, que le passif puisse prendre le taureau par les cornes et oser s’affirmer, et se confronter à l’autre dans ses choix et ses envies. Non pas sur le plan d’opposition, mais plutôt de proposition, d’incitation. Sur le plan sexuel, surprendre son(sa) partenaire par des actes qu’il n’a pas l’habitude de voir ou de subir est un bon moyen de rompre la routine. Cela va redonner un nouveau souffle à un couple en train de se scléroser.

 

Pour conclure, je ne saurais que vous recommander de prendre ou de laisser les rennes à votre partenaire. C’est parfois un peu difficile au début de vouloir changer les règles établies, mais c’est grandement salutaire.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Praesent libero eget Donec dolor. justo ante. facilisis