Sexe féminin – Les effets du cycle menstruel

Sexe féminin – Les effets du cycle menstruel

Je te propose d’aborder aujourd’hui la fécondité féminine et son cycle menstruel. Si chez l’homme la production d’hormone est relativement constante au cours de sa vie, chez la femme c’est très différent. L’objectif de cet article n’est pas de t’expliquer en détail le fonctionnement du cycle menstruel, même si nous allons le survoler, c’est toujours une bonne révision. Je vais plutôt étudier les à-côtés, les non-dits, le tabou lié aux règles. Cela va t’aider à prendre la mesure des conséquences du cycle menstruel sur le comportement. Tu pourras ainsi mieux interagir toi-même ou avec les femmes de ton entourage.

Une période inactive avant l’apparition du cycle menstruel

Période inactive

Tout comme chez presque tous les organismes vivants, chez les humains, une période de maturité est nécessaire. Pendant celle-ci, les organes génitaux des humains vont terminer leurs mises en place et leur maturation. On peut penser que la reproduction nécessite tellement d’énergie que le corps n’a pas la capacité de grandir tout en étant potentiellement reproducteur. Notre évolution a donc retardé la fonction de reproduction pour laisser le temps aux autres parties du corps de grandir sans trop de stress énergétique.

Et donc c’est vers l’âge de 12 à 14 ans en moyenne, que survient le réveille des hormones sexuelles chez la femme. Ces hormones vont déclencher les premières règles et lancer le cycle menstruel. Il est à noter que la femme nait avec un stock d’ovules d’environ 1 million. Cependant, certains d’entre eux dégénèrent et l’on n’en retrouve plus qu’environ 300 000 à la puberté. Arrivée à la ménopause, la femme n’aura plus que 300 ovules qui finiront par dégénérer jusqu’à la fin de sa vie.

À ce jour la médecine ne sait pas trop pourquoi tant d’ovules potentiels sont présents dans les ovaires. Pourtant à raison d’un par mois sur une période de presque 40 ans, 500 suffiraient largement. Les médecins n’ont pas non plus déterminé pourquoi un ovule plutôt qu’un autre été élu pour être celui qui sera expulsé de l’ovaire vers les trompes.

L’importance des premières règles dans la vie d’une jeune fille

important

“Cachez ce sein que je ne saurais voir…”

Pour beaucoup, les règles sont encore considérées comme sales et tabous. On évite d’en parler, et lorsqu’on en parle, c’est en utilisant des termes éloignés pour ne pas nommer cette période indicible. Je te donne quelques exemples comme les Anglais qui débarquent, les ragnagnas, avoir ses trucs (de femme) et autres expressions plus ou moins imagées. C’est toujours par le langage que l’on stigmatise ou minimise certains concepts. Ainsi, il est important, mesdames, de ne plus avoir de honte d’évoquer vos règles, et surtout d’employer les mots justes.

Les publicités ne sont pas en reste, puisque pour te vanter les qualités phénoménales d’absorption d’une serviette ou d’un tampon, les publicitaires utilisent un liquide… …bleu fluide comme de l’eau. C’est tellement proche de la réalité !

Le message transmis est capital

Il est donc important de pouvoir en parler librement. Pour les mères que vous êtes ou que vous allez devenir, il sera nécessaire d’en parler à vos filles. Combien d’entre vous ont-elles été vraiment préparées par leur mère ? T’ont-elles parfaitement expliqué ce qu’étaient les règles, pas comme du sang qui allait venir la souiller chaque mois ? Mais comme une beauté de la nature qui permettait à la femme d’accueillir en son sein le pouvoir donner la vie. Contrairement à tous les autres saignements du corps humain qui n’augurent jamais rien de bon, les règles indiquent au contraire que le corps est apte à concevoir et qu’il est en bonne santé.

Bien souvent en cas de famine, lorsque le corps n’a plus l’énergie nécessaire pour pouvoir concevoir normalement la vie, il coupe de lui-même le cycle menstruel et les règles disparaissent.

Un cadeau pour une offrande de la nature

Il est donc important de ne pas taire ce passage de l’âge enfantin à l’âge de femme. Il devrait même être célébré comme un rite de passage d’un âge à l’autre, avec reconnaissance et bienveillance. Dans quelques familles, il est d’usage qu’une fille devenant femme à ses premières règles reçoive un cadeau de son choix. C’est une belle manière de célébrer positivement l’arrivée des règles.

Le cycle

Cycle lunaire

Les règles sont arrivées, c’est donc le début d’un cycle puisque c’est arbitrairement que l’on a décidé que le cycle commençait le 1er jour des règles. Les cycles oscillent entre 25 et 32 jours. Ils ne sont pas toujours réguliers, surtout pendant la puberté et à l’approche de la ménopause. Ce sont les variations hormonales qui provoquent chacune des actions qui se mettent en place dans le cycle. Il est important de savoir que l’ovulation a lieu un peu avant le 14e jour.

Pour rappel, le sang des règles sort par le vagin et provient de l’utérus qui procède à sa remise à neuf dans le but d’accueillir un potentiel bébé. Pour réviser les bases et bien connaitre le sexe féminin, clique ici.

Il faut aussi savoir que les spermatozoïdes ont une durée de vie pouvant aller jusqu’à 72 heures (3 jours) lorsqu’ils sont dans l’utérus. L’ovule quant à lui doit être fécondé dans les 24 heures. Cela donne donc une période de fécondité, de 4 jours critiques allant donc du 11e jour environ, au 15e jour suivant le 1er jour des règles. ATTENTION, cela peut varier d’une femme à l’autre de quelques jours.

Voici un graphe qui reprend le cycle et t’indique visuellement comment fonctionne le cycle. C’est aussi un cours que tu as dû recevoir au collège, je ne vais donc pas m’attarder dessus.

Il est important de comprendre que du fait des variations brutales des taux d’hormones dans le corps, cela va profondément affecter le comportement sans raison apparente vu de l’extérieur.

L’effet des hormones

Hormone

L’humeur

Je te propose plutôt de te concentrer sur l’influence des hormones sur le corps et sur les humeurs féminins afin de mieux comprendre leur comportement chaque mois.

Je te propose de commencer par l’effet le plus plaisant sur le comportement féminin. Avec la hausse des œstrogènes et de l’hormone lutéostimulante (appelée LH) l’ovulation va être déclenchée. Cela va produire également une envie plus importante de sexe chez la femme. Durant cette période d’une semaine environ, le désir et les attentes physiques se font plus forts. Chez certaines, cela peut se traduire par des envies plus fortes de réconfort, de câlins, de caresses jusqu’à des envies presque bestiales de sexe débridé. Bien sûr cela varie fortement d’une femme à l’autre et même chez une même femme, d’une période à une autre. Qui a dit que la femme était simple ?

Les douleurs et l’apathie liées au cycle menstruel

En général un jour ou deux avant les règles, des sensations douloureuses et un mal être peut s’installer. C’est dû à l’utérus qui se prépare à faire peau neuve et à la chute brutale du taux hormonal. Les douleurs peuvent augmenter bien souvent pendant les 3 premiers jours des règles. Il est à noter que la chaleur peut apaiser celle-ci. Non seulement les douleurs sont gênantes, mais elles peuvent rendre la vie compliquée (travailler avec des maux de ventre n’est jamais facile). Et donc si tu vis avec une femme, il est de ton devoir d’aider le plus possible ta compagne lors de ces périodes douloureuses.

Et quand la douleur peut s’étendre un peu partout dans le corps, c’est un signe d’endométriose. Cette maladie, dont le nom est très récemment, résulte d’une dispersion des cellules de l’endomère dans d’autres parties du corps. Ce sont les cellules qui tapissent habituellement l’utérus et elles réagissent également aux cycles hormonaux en venant se multiplier après l’ovulation et dégénérer lors des règles. C’est donc très douloureux et handicapant. D’ailleurs à ce jour il me semble que le corps médical ne sait pas encore vraiment pourquoi ces cellules se retrouvent un peu partout dans le corps chez certaines femmes.

Il ne faut pas non plus sous-estimer les pertes de sang liées aux règles. Bien sûr, cela ne met généralement pas la vie en péril, mais c’est une source de carence en fer. Il est indispensable de prendre régulièrement des aliments qui viendront compenser ces pertes. La régénération de ce sang supplémentaire fatigue aussi le corps. Donc quand on ajoute cette fatigue à celle accumulée par de mauvaises nuits dues aux douleurs, on comprend aisément qu’il n’est pas tous les jours simple d’être née avec un utérus.

L’altération du cycle par la contraception

Pilule contraceptive

La pilule

Pour finir sur le cycle menstruel, je ne pouvais pas le faire sans parler de la contraception par la pilule. En effet, la pilule contraceptive est une contraception chimique qui va se substituer à la chimie naturelle du corps. Les hormones de synthèse contenues dans ces pilules vont faire croire au corps qu’un bébé est en gestation. Cela va avoir pour effet de mettre en sommeil les ovaires et leur production d’hormones. La femme sous pilule n’est donc plus soumise aux cycles hormonaux naturels, mais à un cycle chimique mixte entre gestation et fin de cycle. Cette fin de cycle qui déclenche les règles est totalement décorrélée des règles naturelles, ce sont des règles artificielles.

Pilule et règles

Et donc, ces règles ne sont pas forcement utiles à l’organisme. Il semble qu’il serait possible de s’en passer en ne prenant pas les dernières pilules d’une plaquette. Ces pilules sont, quand elles existent, vides de toute substance active. C’est uniquement un placebo mis en place pour éviter une interruption du traitement. Il est donc possible de ne pas avoir le phénomène des règles, en commençant une nouvelle plaquette au lieu de finir la précédente. Mais il n’y a pas vraiment d’étude qui indique que c’est sans risque, il n’y a pas non plus d’étude sérieuse qui indique qu’il y aurait un risque à procéder ainsi. Je ne peux donc que t’indiquer le fait sans te conseiller quoi que ce soit.

Pilule et prise de poids

Je terminerai cet article sur les effets de la pilule dans la prise de poids constaté par beaucoup de femmes. Comme je l’ai dit précédemment, la pilule fait croire au corps qu’il est en gestation et qu’un bébé est en train de grandir en son sein. Or, en te mettant à la place de la mécanique du corps, il te semblerait indispensable pour bien faire grandir le bébé de pouvoir toujours l’alimenter. Ce n’est donc pas surprenant que le corps ait tendance à stocker des réserves pour pallier un manque qui pourrait altérer la croissance du fœtus.

Si tu as des choses à partager dans les commentaires, je t’invite à le faire dès maintenant.

J’espère qu’avec toutes ses informations tu comprendras un peu mieux ce qui t’arrive tous les mois. J’espère aussi que si tu partages la vie d’une femme, ton regard va changer à propos de ses règles. Tu comprendras peut-être un peu mieux pourquoi son attitude varie au fil des jours de mois en mois. Être dans l’inconfort 4 jours par mois pendant 40 ans de ta vie n’est jamais très enviable. Tu dois donc faire attention aux femmes qui t’entourent, et n’oublies pas que ce sont elles qui t’ont donné la vie.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
sem, risus consequat. eget facilisis dolor libero. Phasellus