Comment mieux dormir en couple ? Seul(e) ou à deux ? Nu(e) ou habillé(e) ?

Comment mieux dormir en couple ? Seul(e) ou à deux ? Nu(e) ou habillé(e) ?

Beaucoup se pose la question de comment dormir au mieux en couple. Aujourd’hui dans notre culture, dans la chambre parentale on dort à deux dans un grand lit. Cela n’a pas toujours été le cas. Quels sont alors les avantages d’une solution ou d’une autre ? Dois-tu aussi partager ton lit en étant nu(e) ou bien vêtu(e) ?

Ce sujet a été plébiscité par les ambassadeurs harmonie des corps par rapport à des choix que je leur proposais. Si toi aussi tu veux de temps en temps pouvoir aussi participer à la ligne éditoriale du site, je te suggère l’inscription à la newsletter du site. Je remercie donc mes ambassadeurs pour leur choix éclairé.

Chacun de nous dort en moyenne 7 h la semaine et 8 h le week-end. Le sommeil est important pour chacun. C’est donc un sujet qu’il convient d’aborder dans son couple, car mal dormir peut avoir des conséquences néfastes.

1 – Dormir en couple ou en solo ?

dormir seul ou en couple

Faut-il privilégier de faire lit commun ou plutôt lit à part ? Tu dois t’en douter, on ne dort pas de la même façon seul(e) ou accompagné(e).

Que risques-tu à mal dormir ?

Cela peut en effet perturber ton sommeil. Or en dormant moins de 6 h par nuit, les risques sur la santé augmentent. Il est question de risque de somnolence, d’obésité, de diabète de type 2. Cela augmente aussi les risques d’hyper tension, de problèmes cardiaques, de maladies inflammatoires et joue fortement sur l’humeur.

Et tu le sais, quand on est de mauvaise humeur, cela pèse grandement sur l’entourage et encore plus sur le couple.

Comment dort-on ?

Dans une enquête réalisée par l’institut national du sommeil en partenariat avec la MGEN en 2017 sur environ 2017, les informations suivantes ont été recueillies. Environ 50 % des dormeurs s’assoupissent en couple. 40 % déclarent eux dormir seuls et parmi ces 40 %, 1 sur 3 le fait par gêne.

Qu’est ce qui peut gêner au point de faire chambre à part ?

La raison principale est la problématique des mouvements nocturnes, puisqu’un dormeur peut bouger jusqu’à 50 fois par nuit. Viennent ensuite les bruits de ronflements ou des respirations bruyantes. Certains gros ronfleurs font autant de vacarme qu’une tronçonneuse (environ 100 dB). C’est considérable.

Tu peux aussi te plaindre d’avoir trop chaud, ou bien d’être gêné(e) par les levers nocturnes de ton ou ta partenaire, de son somnambulisme ou encore de ses apnées du sommeil.

Quels solutions apporter pour bien dormir en couple ?

Toutes ces perturbations pourraient être de véritables excuses pour faire chambre à part. Mais pour chaque problème, des solutions existent.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Pourquoi la télévision est-elle la pire ennemie du couple ?

En adoptant un lit plus large ou des lits jumeaux, tu mettras fin au souci des mouvements et des levés nocturnes qui venaient te gêner. Contre les ronflements, tu peux utiliser des bouchons d’oreilles pour t’isoler du bruit et en plus cela isole aussi des bruits extérieurs à ton logement.

En utilisant deux petites couettes au lieu d’une seule plus grande, tu résous le problème de chaleur qui pourrait t’incommoder. Tu peux bien sûr mettre deux couettes d’une personne dans un lit de deux personnes. Cela résout aussi le problème du partenaire qui tire les draps à lui.

Ces solutions permettent de préserver ton sommeil tout en respectant celui de l’autre.

Se synchroniser

Pour finir, il est préférable dans un couple d’avoir à peu près les mêmes habitudes. Certes, il y a les lève-tôt et les couche-tard et ces deux populations sont assez incompatibles dans l’absolu. Cependant, il est possible de trouver une heure médiane de coucher et de s’y tenir. La régularité est importante dans le sommeil qui suit un rythme circadien. En dormant ensemble, vous avez bien plus de chance de passer une bonne nuit qu’avec des couchers alternés.

Les hommes ronflent et s’étalent et les femmes se collent.

Au-delà de ce cliché, tu vas voir que dormir côte à côte présente aussi beaucoup d’avantages. Selon une étude, cela procure un réel plaisir pour 60 % des sondés. C’est pareillement un acte qui rassure chez plus d’une personne sur quatre.

Les bénéfices de dormir en couple

Coucher l’un à côté de l’autre a des bénéfices également dans ton corps. En effet, cela réduirait le taux de cortisol, tu sais l’hormone du stress. À l’opposé, la production d’ocytocine, l’hormone de l’amour et de l’attachement augmente.

En étant à proximité, les contacts sont en effet plus fréquents. Dormir ensemble peut aussi aider à détecter chez son ou sa partenaire des pathologies qui n’auraient pas été découvertes ainsi (apnée du sommeil, somnambulisme, bruxisme [grincer des dents] par exemple).

Pour finir selon une étude américaine, de l’université de Pittsburgh dormir à deux prolonge la durée de vie.

Pourquoi dormir seul quand on est en couple

Tu peux faire ce choix parce que tu as une grande maison. Si tu as dans ton ménage des rythmes de vie très décalés à cause d’activités professionnelles compliquées, c’est une bonne raison. Tu peux aussi penser que c’est une bonne façon de préserver l’intimité et de réserver le lit commun aux rencontres amoureuses.

Quoi qu’il en soit, c’est une décision qui te sera personnelle, mais tu as maintenant tous les éléments en main pour faire ton choix.

2 – Dormir totalement nu(e) ou habillé(e) que tu sois en couple ou en solo

dormir en couple nus

Si tu as choisi de dormir à deux, mais tu peux aussi le faire si tu es seul(e), tu peux alors te demander si tu dois te reposer avec des vêtements sur toi ou bien totalement nu(e). Je vais te donner des éléments pour faire ton choix.

Que disent les sondages ?

Si l’on en croit les sondages, une étude britannique indiquait que 57 % des sondés qui dormaient nus indiquaient être très heureux dans leur relation. À l’opposé, ils n’étaient que 50 % à être du même avis quand ils dormaient avec un pyjama.

Quand est-il sur le plan physiologique ?

Des études ont montré que le contact de la peau augmente la production d’ocytocine, de sérotonine et d’endorphine. Ces hormones, qui ont un rôle dans la liaison affective, calment, et donnent un sentiment de bien-être et de bonheur. C’est donc plutôt positif de pratiquer le peau à peau.

Dormir nu(e) permet aussi à la température de s’abaisser plus rapidement au moment du coucher. Cela va par conséquent faciliter l’endormissement. C’est donc à conseiller aux personnes qui ont des difficultés à trouver le sommeil. De plus, une température corporelle basse favorise la production de mélatonine qui permet d’avoir une peau plus resplendissante.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Les fantasmes - A quoi servent-ils précisément ?

Dormir nu(e) en couple et libido

Faire dodo dévêtu(e) va donner un coup de fouet à ta libido. Cela offre aussi l’opportunité de s’émoustiller plus facilement, puisque l’accès aux zones érogènes est direct. Les caresses sur le corps de ton ou ta partenaire aura un effet apaisant et tranquillisant, tout autant que très agréable pour chacun.

Je te recommanderai également de respecter le sommeil de l’autre. Tu ne dois pas provoquer de réveil pour une galipette, sauf si c’est explicitement accordé ou demandé.

Se dépenser en dormant

Est-ce que tu savais que dormir nu te permet de lutter contre le surpoids ? En effet, le corps doit produire un tout petit peu plus de chaleur que s’il avait une couche supplémentaire. C’est donc une dépense additionnelle d’énergie qui est nécessaire chaque nuit. Nous dormons pendant environ 25 ans en moyenne dans une vie, cette petite dépense supplémentaire, sur le long terme, te fera consommer beaucoup de calories. Et quoi de mieux que de se dépenser en dormant ?

Quand les vêtements nuisent à ta santé

Concernant les vêtements que tu pourrais garder la nuit, que ce soit un pyjama, un linge de corps, une chemise de nuit, encore tes chaussettes, tu dois savoir que ces vêtements vont entraver légèrement la circulation sanguine au niveau de la peau.

Pour les femmes

C’est une mauvaise idée de systématiquement dormir avec une culotte pour une femme. Cela va avoir l’effet d’empêcher la régulation hydrique et thermique de ta vulve qui est déjà enfermée toute la journée. Cela accroit les risques d’infection par des levures (champignons).

Pour les hommes

Si tu es un homme, porter un slip ou un caleçon ou un bas de pyjama va réduire légèrement l’efficacité de production des spermatozoïdes de tes testicules. Ceux-ci préfèrent travailler dans un environnement un peu plus frais que le corps humain (environ 35 °C).

Dormir nu(e), c’est tout bénéf !

Et puis il ne faut pas se le cacher, bien souvent les vêtements de nuit sont tout sauf sexy. C’est donc sur le long terme, des gains en évitant d’en acheter, mais aussi en lavage, séchage et repassage. Si tu as la fibre écologique sensible, cela devrait finir de te convaincre.

Se déshabiller progressivement

Il est vrai qu’il peut être difficile de s’y mettre. Je te suggère alors de débuter doucement. Tu peux commencer pendant un temps (quinze jours à un mois par exemple) à retirer un des vêtements. Et ainsi petit à petit, tu réussiras à prendre l’habitude. Plus le temps passeras et moins tu seras vêtu(e). Tu trouveras normal de ne rien avoir sur toi la nuit.

Meilleure estime de soi

De plus, cela permet d’avoir au fil du temps une meilleure image de soi. Puisque ton ou ta partenaire te verra tous les soirs dans ton plus simple appareil, tu constateras que tu seras toujours aussi désirable à ses yeux. Tu comprendras vite que ton corps lui plait vraiment.

Quand tout est au vert (bon sommeil, synchro et nu), alors la satisfaction conjugale est plus élevée dans 75 %.

J’espère avoir su t’apporter des réponses quant aux questions pour savoir s’il était préférable de dormir seul ou à deux dans un lit. En choisissant les solutions adaptées, tu as pu voir que tout était possible. Il est aussi préférable de roupiller tous les deux nus pour ton bien-être, mais aussi celui de ton couple.

Tu peux me dire dans les commentaires si tu dors seul ou en couple en étant nu(e) ou habillé(e).

Laisser un commentaire