La masturbation féminine

La masturbation féminine

Les secrets de la masturbation féminine

Après avoir réalisé l’article sur la masturbation et ses bienfaits, je te propose de te pencher plus particulièrement sur la masturbation féminine. La sexualité féminine est bien plus complexe que la sexualité masculine. D’une part parce que la femme est généralement plus cérébrale que l’homme dans sa sexualité. Et d’autre part, le sexe féminin reste très mystérieux, car bien dissimulé dans ses replis. Nous avons cependant vu que les mœurs évoluaient et que de plus en plus de femmes osaient vivre leur sexualité pleinement et déclaraient pratiquer la masturbation pour une grande partie d’entre-elles.

 

Avant de commencer, je t’invite si tu as un sexe féminin à répondre à ce questionnaire anonyme en cliquant ici.

Le poids de la religion, de la culture, de la société sur la masturbation féminine

Pour commencer, nous allons nous pencher un peu sur l’histoire et le passé pour comprendre pourquoi nous en sommes là, à considérer le plaisir féminin comme moins important que le plaisir masculin.

  • Dans l’histoire très ancienne, les femmes étaient protégées par les hommes. La survie du clan en dépendait. Les femmes permettaient d’avoir une continuité et une descendance. Cette protection, c’est mué petit à petit en domination, en laissant la femme « à la maison » (ou dans la grotte). Les femmes étaient donc la plupart du temps entres-elles, loin des cercles de discussions des hommes qui décidaient et prenaient acte pour l’ensemble. Il faut voir aussi que cela a bien longtemps servi les hommes. Les postes de pouvoir étant de moins en moins nombreux au fur et à mesure que l’on a de l’influence, écarter d’un coup 50 % des prétendantes est une opportunité. Ainsi la domination masculine a quasiment régné partout sans grand partage avec les sujets féminins. Leurs rôles étaient bien trop souvent dédiés au foyer et à l’éducation des enfants. La religion chrétienne a également contribué à diffuser ce message. Les apôtres étant des hommes, les femmes dans le panthéon liturgique ont souvent tenu le rôle de mères. D’ailleurs, le plaisir féminin n’étant pas nécessaire à la procréation, il fut longtemps mis de côté. Voire même supprimé par les pratiques d’excision dans certains rites encore en pratique malheureusement aujourd’hui.
  • Les femmes ont sur les épaules le poids écrasant de DEVOIR donner des héritiers (surtout des mâles). Longtemps, elles étaient stigmatisées lorsqu’elles n’arrivaient pas à donner de fils au maitre de la famille. Or on sait aujourd’hui que s’il y avait un sexe à blâmer c’était plutôt celui du mâle. Le chromosome Y n’est présent que dans la semence masculine et lorsqu’il se joint au chromosome X, ils vont former la paire XY qui donnera un garçon. Il aura fallu attendre le début du XXIe siècle pour comprendre ce mécanisme.
  • Le pouvoir religieux a longtemps considéré la femme comme la mère.En imposant la virginité avant le mariage, cela permettait de faire perdurer les lignées familiales. Mais également la pleine fidélité à son mari. L’église condamne les caresses sexuelles solitaires, car elles ne sont pas liées à la procréation. D’ailleurs, la sexualité ne devrait avoir qu’un unique but reproductif. Écrasées par ces contraintes, les femmes ont eu bien du mal à réussir leur émancipation. Il aura fallu 2 guerres mondiales qui ont laissé un peu le champ libre aux femmes pour réussir à travailler, à gagner de l’argent. Elles ont pu montrer qu’elles étaient capables d’être l’égale des hommes. Les années 60 furent une grande avancée pour les mouvements féministes en laissant la parole aux femmes, leur permettant de vivre leurs désirs et de laisser libre cours à leurs plaisirs. Cependant, on remarque encore aujourd’hui, 50 ans après mai 68, que l’égalité n’est toujours pas au rendez-vous entre hommes et femmes. Comment dans ces conditions pourraient-elles revendiquer une bonne liberté sexuelle. Cependant, en soi la masturbation est un acte militant libératoire, puisqu’elle libère la femme de la « possession de l’homme ».

Un énorme potentiel orgasmique

  • Pourtant sur le papier la femme semble bien mieux adaptée au plaisir que l’homme. Elle est la seule à avoir un organe uniquement dédié au plaisir (le clitoris) qui ne joue aucun autre rôle que celui-ci. Il n’est nullement indispensable dans le processus reproductif. Il est uniquement là pour donner du plaisir à la femme. Cependant, la femme a une sexualité lunaire, c’est-à-dire basée sur un cycle de 28 jours environ. Durant son cycle, les taux d’hormones varient sans cesse. Ainsi, la pulsion sexuelle est à son paroxysme un peu avant, pendant et après l’ovulation. Ensuite durant les règles la tension retombe souvent pour remonter doucement par la suite, jusqu’au prochain pic.
  • Peut-on alors en conclure que le plaisir de la femme a pu faire peur aux hommes. Ont-ils alors tout fait pour l’étouffer ? Le garder mystérieux et secret, au point que les femmes elles-mêmes aient réussir à parfois l’oublier ? C’est une théorie très probable. L’homme peut y voir une remise en cause de son utilité en dehors de la conception. Il se voit ainsi mis de côté pour le seul intérêt reproductif. L’homme ne peut dissocier plaisir et éjaculation. De plus, contrairement à l’homme qui bien souvent après avoir atteint l’orgasme a une phase de déclin du désir, certaines femmes sont en plus capables de recevoir plusieurs orgasmes au cours du même acte sexuel (solitaire ou non). Beaucoup de femmes sont capables d’avoir plusieurs orgasmes d’affilée, d’intensité variable.
  • Pour terminer sur la mauvaise presse de la masturbation, les femmes sont généralement plus cérébrales que leurs homologues masculins. Elles lient plus facilement le mental et le physique. Ce qui peut leur donner un côté un peu honteux de la masturbation n’étant finalement qu’un acte physique, sans réelle émotion amoureuse derrière. C’est pour cela que les femmes font plus souvent appel à des fantasmes.  Heureusement, les mœurs ont bien évolué et de plus en plus de femmes se caressent, et surtout l’assument et en prennent un plaisir non dissimulé.

 

 

La masturbation féminine assise devant la fenetre

les différentes techniques de la masturbation féminine

  • Maintenant que nous avons pu voir pourquoi tu pratiques ou non la masturbation féminine, voyons comment celle-ci peut être pratiquée. Pour commencer, certaines femmes éprouvent encore des craintes et du ressentiment à toucher leur sexe, le trouvant sale, malodorant même parfois. Mais la femme restant un être de chair, guidée par l’appel de la nature, elle subit ses besoins corporels. Ainsi, pour certaines la solution vient en utilisant du tissu comme un coussin, une serviette, un gant de toilette par exemple pour les frotter sur leur vulve. D’autres encore peuvent utiliser des objets du décor comme des coins de table (pas trop pointus), des accoudoirs, des pieds de lit pour se donner du plaisir en frottant leur entre-jambes dessus. Ou encore la selle de leur vélo comme l’actrice Brigitte Lahaie dont j’ai mentionné l’histoire dans cet article. Peut-être as-tu déjà testé le jet du pommeau de douche ? Attention à ta consommation d’eau qui risque de s’envoler en même temps que toi. Même si cette technique n’a pas un bilan carbone favorable, elle reste très appréciée. La proportion de femmes utilisant ces techniques sans contact manuel est assez faible (moins de 13 %).
  • La technique principale restant tout de même la stimulation manuelle, avec un doigt, ou plusieurs, pour certaines. Majoritairement, c’est uniquement en caressant le clitoris que tu vas te donner du plaisir et atteindre l’orgasme. Peut-être fais-tu partie de celles qui caressent également l’entrée de leur vagin, voir parfois y insèrent leurs doigts. Le massage du clitoris se fait souvent par des mouvements doux de rotation autour du clitoris. Par des mouvements de vas-et-vient de haut en bas ou de gauche à droite. Si tu le stimules directement, tu fais partie des femmes dont le clitoris est un peu moins sensible. Le clitoris étant extrêmement sensible pour certaines femmes, des pressions sur le capuchon et son pourtour sont suffisantes.
  • Dans les techniques de masturbation, tu es aussi peut-être adepte des sextoys. Vibromasseurs principalement, mais cela peut être aussi un godemiché. La différence est que l’un est spécifiquement fait pour la pénétration et ne vibre pas, alors que l’autre vibre et peut être à usage externe uniquement. Certains jouets semblent plus redoutables que d’autres pour arriver à te donner des orgasmes éclair. Cependant, je tiens à te mettre en garde sur deux points. D’une part, ne te transforme pas en consommatrice compulsive. Ton corps n’est pas un produit commercial, il n’est absolument pas obligatoire d’utiliser quelque objet payant que ce soit pour te donner du plaisir. Ensuite et là c’est un peu plus embêtant, certains témoignages féminins tendent à indiquer que l’utilisation trop intensive de ces objets vibrants peut conduire à rendre le clitoris de moins en moins sensible aux autres caresses. Le vibromasseur devenant ensuite, le seul et unique moyen de prendre son pied. C’est fort regrettable d’en arriver là bien sûr. Vas-y donc mollo sur les vibrations pour préserver ton plaisir en toute circonstance.
  • Pour terminer sur ta méthode de masturbation, outre la technique, les positions aussi varient. Peut-être le pratiques-tu couchée sur le dos ? Ou bien sur le ventre. Certaines préfèrent une position semi-assise. D’autres encore la pratique debout sous la douche par exemple. Quelle que soit la position que tu utilises, c’est certainement une position que tu trouves confortable, qui te permet de mieux contracter ton périnée, ce qui te permet de « travailler » ton plaisir. Plus la position est confortable et plus tu es à même de faire durer le plaisir comme bon te semble.

Version de l’article en vidéo

En résumé

J’espère que cet article aura pu t’éclairer sur la masturbation féminine. Si aujourd’hui tu ne pratiques pas, je t’invite à y réfléchir. C’est une pratique essentielle pour éviter que ta sexualité ne se mette en veille. Il y a plusieurs avantages à pratiquer la masturbation. Si tu es déjà adepte, tu peux dans les commentaires laisser un petit mot pour expliquer ta technique afin que cela puisse aider celles qui cherchent encore comment se procurer ce plaisir tant attendu.

 

Et pour tout savoir sur la masturbation masculine, c’est par ici

 

Avant de partir, je t’invite si tu as un sexe féminin à répondre à ce questionnaire anonyme en cliquant ici.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
consectetur id sem, libero ipsum venenatis, id, dapibus luctus

​Tu es libre de recevoir gratuitement "Les 7 péchés capitaux qui nuisent à ton couple"