Comment dédramatiser les pets vaginaux ( ou frouts)

Qui n’a jamais eu un peu honte après ou pendant un rapport du bruit suspect d’un pet vaginal ? D’ailleurs, la gêne n’est pas uniquement pour la personne qui le produit. Dans le langage populaire, il a été surnommé « frout » une contraction de foufoune et de prout. Cela sonne en outre plus doucement aux oreilles. Je vais donc t’expliquer comment ils arrivent, puis comment dédramatiser la situation dans les lignes qui suivent.

Pour regarder cet article sur Youtube, tu peux cliquer ici.

Il me semble important de comprendre comment se produisent ces flatulences vaginales avant toute chose.

1. Pourquoi les pets vaginaux se produisent-ils ?

les pets vaginaux - ne plus en avoir peur

Le phénomène

Comme toutes les flatulences, dont nous parlerons en fin de l’article, le pet vaginal est produit par l’expulsion d’air depuis l’intérieur du vagin. Il faut garder en mémoire qu’au repos le vagin n’est nullement un conduit creux de la même manière qu’un cylindre. Cette idée vient principalement des représentations de celui-ci. Mais quand il n’est pas sollicité, c’est un tuyau écrasé. Il n’y a dans ces conditions pas de passage d’air entre l’intérieur et l’extérieur.

Mais pendant une pénétration, de l’air peut être aspiré dans le canal, puis retenu plus ou moins prisonnier jusqu’à son évacuation. Celle-ci s’effectue lors du relâchement de la membrane vaginale. Tu ne le sens donc généralement pas venir, il sera dès lors très difficile de le retenir et de l’empêcher.

L’excitation génitale féminine en faisant s’évaser le fond du vagin, va naturellement créer une cavité avide d’air qui devra ensuite être rendu à l’atmosphère. Tant que la quantité d’air injecté reste modeste, il n’y a pas de frout. Par contre passé un certain volume, celui-ci sera plus ou moins bruyant.

Les causes des pets vaginaux

Avant tout, il me semble important de préciser un point. La présence ou l’absence de pets vaginaux ne conditionne absolument pas la bonne ou la mauvaise relation sexuelle. Cela n’a vraiment aucun rapport. Tu peux donc être rassuré(e) à ce niveau.

En général, lors d’une pénétration, le vagin va épouser la forme de ce qu’il va recevoir jusqu’à une certaine limite. Cela se produit si les diamètres ne correspondent pas à un moment donné. Cela arrive également quand la poussée du membre n’est pas totalement dans l’axe. Dans ces cas, il est possible que de l’air s’infiltre pendant les va-et-vient. Celui-ci sera envoyé vers le fond, comme le ferait un piston dans une seringue.

C’est alors quand la pression est trop grande, qu’une voie de sortie s’ouvre ou encore au moment du retrait que survient un frout plus ou moins bruyant.

Les positions désavantageuses

Il y a donc certaines postures sexuelles qui peuvent favoriser l’entrée d’air. C’est le cas de la position en levrette par l’opposition de la forme générale du vagin et du pénis qui divergent. Cela déforme la paroi vaginale et permet à l’air de rentrer. Ce se réalise communément dans toutes les situations où l’objet inséré ne serra pas dans le même alignement que le vagin. J’en profite pour t’inciter à télécharger le livret électronique dans lequel tu retrouveras toutes les positions du Kama sutra en cliquant ici.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Un bon danseur fait-il forcement un bon amant ? Est-ce une idée reçue ?

L’air passe également mieux lorsque la lubrification n’est pas très abondante. Ajouter du lubrifiant va donc par exemple fortement limiter cet inconfort.

L’air peut aussi s’engouffrer si l’introduction s’accompagne d’un doigt ou d’un second objet. En effet, le vide qui va se faire entre les deux engins pénétrants va pomper l’air à l’intérieur du vagin.

Pour l’anecdote, il arrive également que certaines postures plus ou moins acrobatiques ouvrent le conduit vaginal amenant l’air vers l’intérieur par effet d’aspiration. Ces positions se produisent en bricolant, en faisant de la gym ou encore du yoga.

2. Comment dédramatiser les pets vaginaux ?

dédramatiser les frouts
Andrea Piacquadio – Pexels

Inodore, mais bruyant

Il n’est pas toujours aisé de réagir face à ce bruit qui parait suspect.

En effet, les flatulences anales ne sont pas bien acceptées culturellement. Or quand un frout se produit, madame a généralement peur que son ou sa partenaire puisse penser qu’elle n’a pas réussi à retenir un pet.

Pourtant contrairement au pet, le frout est inodore. C’est logique, car ce n’est que de l’air qui vient d’entrer et qui tout simplement ressort. Il a donc la même senteur que l’air ambiant.

Toutefois, si le frout devait avoir une mauvaise odeur, c’est probablement qu’une infection bactérienne perturbe la flore vaginale. Une visite chez le gynécologue s’impose alors.

En parler… ou en rire

Comme j’ai pu te la dire, il y a peu de chance que tu le sentes venir et puisse le retenir. Pourtant il se fait entendre. Comment dois-tu réagir ?

Pour certains couples, c’est très simple, ils vont tout bonnement l’ignorer, en rire ensemble ou le commenter avec détail. En général, cela se déroule ainsi, quand chacun est déjà bien habitué à l’autre.

Cependant, c’est bien plus délicat dans les débuts d’une relation ou pour un coup d’un soir. En effet, on ne sait jamais comment le ou la partenaire va réagir, ni même s’il ou elle est au courant de ce que sont les pets vaginaux.

Dans ces cas là, que tu sois le pénétrant ou la pénétrée, il est de bon ton de dédramatiser la situation en éclaircissant ce qui vient de se passer.

  • Pour le pénétrant, il suffira de rassurer ta compagne en lui disant que ce n’est pas grave, que certaines positions favorisent cela.
  • Pour la pénétrée, il faut parfois expliquer le phénomène simplement, car certains hommes peuvent ignorer cet effet de la pénétration.

Ainsi, une fois les deux partenaires au courant, les relations futures seront plus détendues si le fait se reproduit de temps à autre.

3. Que faire alors des pets et des rôts ?

Ça peut arriver à tout le monde

Je vais profiter de cet article sur le frout pour évoquer aussi les deux autres expulsions d’air dont le corps est capable, je veux parler des pets cotés anus et des rots.

Déjà, il ne faut pas se le cacher, cela arrive à tout le monde de façon plus ou moins récurrente tous les jours.

Et non, les femmes ne sont pas des licornes et les hommes ne sont pas tous de gros dégueulasses.

C’est pourquoi dans la vie à deux, ce sont des relâchements que tu vas essayer de faire discrètement dans les lieux d’aisance, dehors ou en l’absence de ta moitié.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Les femmes fontaines - Abordons le mythe de l'éjaculation féminine

Cependant, il peut arriver que ces inconvenances se produisent pendant l’acte.

Même si ce n’est pas agréable, restons tolérants

Tu le sais bien, se faire roter au visage ou pire se faire péter dessus pendant l’acte, surtout en 69, n’est pas des plus élégant. À part pour certaines personnes fétichistes, ce sera souvent plutôt mal pris.

Pourtant il faut que tu conserves en mémoire que si c’est arrivé, c’est vraiment de façon non intentionnelle la plupart du temps. À toi de ne pas être offusqué(e). Je t’invite même à ne pas réagir et laisser passer ce moment gênant à l’odeur parfois tenace.

Garde en tête que cela peut aussi t’advenir un jour par inadvertance. Il suffit d’une posture inadaptée pour que d’un coup, un rot t’échappe. Si tu le sens venir et que tu es en train de l’embrasser, essaie au mieux de t’écarter de sa bouche le plus vite possible.

Dans le cas d’une flatulence, il suffit que ton ventre soit un peu plus comprimé que de coutume pour qu’une pression trop forte fasse ressortir ce gaz parfumé. Généralement, tu n’as pas réussi à le retenir et donc il t’a été difficile de t’éloigner. L’odeur étant plus intense il te sera compliqué de l’ignorer.

Suivant la réaction et le moment, il te sera possible :

  • De t’excuser auprès de ton ou ta partenaire.
  • Tu pourras également, ne rien dire, si par exemple ta bouche est déjà prise à une activité qu’il serait dommage d’interrompre.

De toute façon, c’est naturel, cela peut se produire chez tout le monde et il n’y a que les convenances sociales qui en ont fait quelque chose que l’on doit cacher et garder pour soi. Donc tu n’en tiendras pas gré à ton ou ta partenaire. Si cela devait se réaliser, fais comme si rien n’était arrivé et tout se passera bien.

Si toutefois vous savez en parler librement, dans ces cas-là, le mieux est alors d’en rire gentiment entre vous. L’hilarité permet de fortement resserrer les liens d’un couple.


Tu comprends maintenant d’où viennent les pets vaginaux ou frouts et comment gérer cet échappement d’air non contrôlable. Il est utile de garder en tête qu’aucun corps n’est parfait. Il demande de temps à autre à s’exprimer à sa façon. La bonne solution est souvent de pardonner directement, car tu ne peux jamais être sûr(e) que cela ne t’arrivera pas lors de tes prochains ébats. En tout cas, ce sont des phénomènes naturels que tu dois essayer de maîtriser le mieux possible pour éviter de rompre le charme d’une relation.

Je t’invite à me raconter dans les commentaires tes anecdotes les plus amusantes à ce propos.

Cet article a 4 commentaires

  1. Astrid

    Merci pour cet article autant instructif que déculpabilisant.. c’est vrai que plus on se connaît, plus c’est facile de rire de toutes les situations cocasses qui peuvent arriver.

    1. Harmonie Des Corps

      Merci Astrid. En effet, c’est souvent dans les premiers moments que cela peut être très très gênant.

  2. Virginie

    mais si… je suis une licorne moi ! ah ah ah. À la lecture de cet article, je souris autant que je ressens la petite gêne que le frout amène 😁. mais bon… nous ne sommes que des êtres humains et le glamour n’est pas toujours au rendez-vous! lol

    1. Harmonie Des Corps

      Tu as raison, c’est joli et gentil une licorne. Enfin il parait j’en rencontre peu 😆

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.