Les femmes sont-elles toutes des pisseuses ? Et autres considérations autour de la vessie…

You are currently viewing Les femmes sont-elles toutes des pisseuses ? Et autres considérations autour de la vessie…
Roman Odintsov -Pexels

Les femmes ont la réputation de toujours vouloir se rendre aux toilettes pour soulager leur vessie. Cela leur vaut d’être souvent charriées à ce propos. Est-ce vraiment la réalité ? On dit également qu’il faut aller aux sanitaires après avoir fait l’amour. Quelle en est donc la raison ? Je terminerai sur le débat permanent dans les couples avec la lunette des toilettes. Quelle est la position optimum pour contenter tout le monde ? Ce sont ainsi trois sujets autour du pipi et des femmes dont nous allons parler aujourd’hui.

Pour voir cet article sur Youtube, clique ici.

Alors d’après toi, les femmes sont-elles toutes des pisseuses ?

1. Les femmes ont-elles une vessie hyper-active ?

envie pressante

Avant de répondre à cette question épineuse, il me semble intéressant de se pencher sur le fonctionnement de la vessie.

La vessie

La vessie est donc un réservoir étanche ouvert en trois points. Deux de ces conduits descendent directement des deux reins qui assurent la filtration du sang. Ils servent à retirer toutes les impuretés. Celles-ci finiraient par nous tuer si elles restaient dans la circulation sanguine. Le troisième orifice de la vessie est celui qui va permettre d’évacuer l’urine, il est nommé canal urétral.

L’écoulement qui provient des reins se produit en continu, même si l’on ne s’en rend vraiment compte qu’au moment où une envie signale que la vessie commence à se remplir sérieusement.

Celle-ci va donc se remplir petit à petit jusqu’à un volume certain qui va déclencher le réflexe qui indique au cerveau qu’une vidange est à effectuer. Plus tu vas retarder ce moment et plus la vessie va gonfler. Le besoin devient alors de plus en plus pressant.

Même si la vessie peut sensiblement se dilater, elle a cependant une limite. Pourtant, c’est surtout la puissance de ton muscle du périnée qui te permettra de tenir plus ou moins longtemps dans l’urgence. Malheureusement à un moment donné, la tension sera telle que tu ne pourras plus rien faire. C’est alors l’accident humide qui te pend au nez.

Il faut aussi savoir qu’après la miction, même si tu as l’impression que tu as bien fait le vide, ta vessie ne sera jamais exempte de liquide. C’est important qu’il en soit ainsi pour éviter que les parois restent collées.

Elle en a sous le capot !

Hommes et femmes avons tous deux les mêmes organes dédiés à l’épuration du sang. Mais alors pourquoi les femmes semblent-elles aller plus souvent aux toilettes que les hommes ? Est-ce à cause du canal urétral plus court chez elles ?

La réponse est négative sur ce point. Il faut plutôt regarder du côté de l’appareil génital pour comprendre la différence.

Chez l’homme, le matériel est principalement situé en dehors de l’abdomen. Il n’y a que la prostate qui a un volume relativement important et les tiges profondes du pénis.

À l’opposé, chez la femme, tout ou presque est interne. Le vagin, mais surtout l’utérus et le clitoris prennent une place substantielle dans leur bas ventre.

La nature s’est dès lors ajustée et a fait que le volume résiduel de la vessie est plus petit chez les femmes par rapport aux hommes, tout simplement pour une question de place. En effet, la proportion des bustes est identique pour les deux sexes, l’évolution a donc décidé que réduire la vessie était la meilleure adaptation possible pour garantir le bon fonctionnement du corps féminin.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Les sextoys vibrants - Pourquoi peuvent-ils nuire à ta sexualité ?

Une question de volume

Ainsi, si la taille de la vessie féminine est moindre, il semble logique que toutes les femmes aient besoin d’aller uriner plus régulièrement que les hommes.

Ce n’est donc jamais de leur faute si elles te demandent presque aussitôt entré sur l’autoroute, de t’arrêter à la prochaine aire de repos. C’est juste la nature.

Bon, il est vrai que cela dépend beaucoup de la quantité de liquide que l’on absorbe. Je n’ai pas dit « boit », car les aliments sont aussi des sources d’eau qu’il faudra peut-être évacuer. La température externe va également jouer, puisque la transpiration va de même épuiser les ressources en eau du corps au détriment de la vessie.

Donc, à régime hydrique équivalent proportionnellement à leur corpulence, c’est avéré, une femme ira certainement plus souvent aux toilettes que les hommes.

En musclant ton périnée, tu pourras supporter un peu plus la pression et par conséquent le temps entre deux mictions. Je te conseille de relire cet article dans lequel j’explique son importance pour ton bien-être et ta sexualité.

2. Faut-il aller systématiquement aux toilettes après l’amour ?

couple et amour
Dainis Graveris – Unsplash

Tu l’as sans doute déjà remarqué, malgré le passage aux toilettes avant de faire un câlin, un besoin se fait fréquemment sentir après le rapport sexuel.

Pourquoi a-t-on souvent envie de vider sa vessie après l’amour ?

En réalité, il y a deux raisons principales qui semblent te donner envie de te rendre aux petits coins après l’amour.

La première est toute simple. Je viens de t’en parler, les reins laissent s’écouler en permanence l’urine vers la vessie. Donc, à part si le rapport n’a duré que quelques minutes, il est fort probable que celle-ci soit déjà en train de prendre du volume.

Bien sûr, plus le coït se prolonge et plus le réservoir se remplit. C’est mathématique.

La seconde raison vient du rapport sexuel lui-même. En effet, durant celui-ci, l’orifice de l’urètre a eu de fortes chances d’être stimulé par les frictions. Cela peut avoir été fait par les doigts, la langue ou encore lors de la pénétration.

Quoi qu’il en soit, ces frictions sur le méat urinaire vont déclencher un réflexe envoyant au cerveau l’information d’un besoin d’aller vider ta vessie.

Est-il nécessaire de céder à cette envie ?

On le dit souvent, la nature est plutôt bien faite. Ainsi, si nous sommes encore là aujourd’hui, c’est que ce que nous sommes devenus a permis à l’espèce de prospérer. Il me semble donc important de répondre à cette injonction et d’aller libérer cette envie d’après corps à corps.

Cela reste absolument nécessaire chez la femme à cause d’un canal urétral bien plus court. Cela favorise la remontée de bactéries qui auraient pu être déposées, voire introduites dans l’entrée du méat durant le rapport.

Le risque est que ces microbes migrent jusqu’à la vessie et s’y développent.

C’est alors la cystite qui te guette. Elle est facilement reconnaissable par une envie quasi constante d’uriner avec des brulures très fortes le long du canal.

Non seulement c’est très désagréable, mais si l’infection n’est pas soignée, les bactéries peuvent continuer leur ascension pour aller coloniser les reins. Et là, c’est dans ce cas une infection beaucoup plus critique qu’il faut traiter au plus vite.

Donc tu l’auras compris, même si tu préfères rester un peu plus longtemps à ton aise en savourant le moment passé, il faudra néanmoins répondre à l’appel de la nature dans l’heure qui suit. Tu dois ainsi éviter de t’endormir juste après un rapport sexuel.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Il veut m'éjaculer sur le visage ! Que faire et comment répondre ?

Je t’invite à ne pas confondre l’envie d’uriner et ce que l’on appelle les femmes fontaines. Ce sont deux réactions différentes. J’ai d’ailleurs écrit un article sur ce phénomène, je te suggère d’en prendre connaissance en cliquant ici.

3. La fin du débat qui pourrit le couple – La lunette des toilettes

Je vais finir par un sujet de friction dans de nombreux ménages. C’est celui de la position de la lunette des toilettes.

Un problème de technique

L’homme urinant debout devrait lever la lunette pour éviter de la souiller, alors que la femme pour l’exacte opposée doit la baisser pour faire ses besoins naturels.

L’homme a-t-il un devoir moral de lever ou baisser la lunette pour écarter les remontrances de la part de sa compagne ?

Des études à la rescousse

Et bien, le professeur d’économie Jai Pil Choi aux états unis a travaillé pour toi. Il a publié une étude sur le bon usage de la lunette des toilettes. Le sujet de celle-ci est le suivant :

« Dans un foyer où vivent une femme et un homme, quel protocole doit être appliqué pour minimiser le nombre de mouvements de la lunette ? »

Il a considéré 3 cas.

  • Dans le premier, la lunette doit être placée en position levée quand on a fini.
  • Dans le second, elle doit rester baissée.
  • Enfin, elle doit demeurer dans sa position après usage.

La conclusion de sa thèse est que pour approximativement 1000 passages aux toilettes du couple, lorsque la lunette est mise toujours dans une certaine position (levée ou baissée), cela va faire environ 900 mouvements. Par contre si la lunette reste dans la position où elle était après le passage aux petits coins, alors ce nombre descend à 600.

Quelques inégalités demeurent

C’est déjà mieux. Cependant, si l’on prend le point de vue purement féminin, il est possible de voir ici une inégalité. En effet, si la femme était seule, le nombre de mouvements serait à ce moment-là de… 0.

Pour l’homme s’il vivait en solitaire, ce ne serait pas le cas.

Mais à la suite de cette étude, le mathématicien Richard Harder a calculé qu’il faudrait que l’homme baisse la lunette une fois sur deux pour s’approcher de la parité d’action au sein du foyer.

Cependant, chacun pourrait quand même trouver que bouger la lunette tombe toujours sur lui, à l’instar du fait d’arriver à la fin du rouleau de papier toilette. Ne mens pas, je suis sûr que tu t’es déjà fait cette réflexion plus d’une fois.

La solution ultime pourrait être la suivante. L’homme accepterait de perdre un peu de sa superbe quand il urine en solitaire dans ces toilettes. À l’instar de sa compagne, il le fera en position assise, ce qui réglerait définitivement le problème.


J’espère donc t’avoir éclairé sur ces trois sujets sensibles au sujet de la vessie. Ils peuvent être parfois source de tension et d’agacement dans le couple. Il est par conséquent important de savoir pourquoi il en est ainsi. Tu pourras de ce fait plus facilement relativiser et moins râler contre tes partenaires. Être bien informé(e) permet aussi de mieux communiquer, ce qui est toujours primordial dans un ménage.

Je t’invite à me dire dans les commentaires ce que tu as pensé de ces trois analyses.

Cet article a 6 commentaires

  1. eric

    Sujet de base lorsque l’on veut maintenir une relation de couple durable 🙂 … reconnaitre que nous avons des besoins différents et qu’en s’adaptant aux besoins de l’autre s’établit une relation harmonieuse mutuelle … bon même si celui de la lunette des toilettes rejoint celui des chaussures ou des chaussettes qui traînent 😉

    1. Harmonie Des Corps

      Tu as tout à fait raison Eric. La vie de couple demande attention, adaptation et concession pour qu’elle soit durable. C’est aussi un gage de plaisir et de bonheur pour chacun, car faire plaisir procure aussi… du plaisir.

  2. Nicolas

    Article plus sérieux qu’il ne le laisse paraître en apparence.
    Je me suis toujours demandé si le fait que les femmes aient plus souvent envie d’aller aux toilettes n’était pas lié au fait qu’elles ont plus souvent froid que nous les hommes. Un lien ?

    1. Harmonie Des Corps

      Oui, le titre est volontairement un peu « accrocheur ».
      Pour ta question sur le froid, cela peut aussi le faire avec l’eau ou d’autres stimuli au niveau du haut des jambes ou du ventre. Certainement que certains capteurs envoient des informations qui tendent à te faire penser qu’une envie est là. Cela reste une hypothèse que j’émets car cela sort de mes compétences de physiologie humaine.

  3. Lola Plumeti

    Un titre qui ne manque pas d’humour… et des solutions concrètes au quotidien. 😉

    1. Harmonie Des Corps

      Oui, c’est vrai j’ai fait un titre un peu accrocheur (enfin c’était le but). Mais ce qui est dans l’article est très sérieux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.