Masturbation et bienfaits sur le corps et l’esprit

Masturbation et bienfaits sur le corps et l’esprit

Qu’est ce que la masturbation ?

Avant de te parler de la masturbation et de ses bienfaits sur ton corps et ton esprit, laisses moi te raconter ce petit souvenir.

Plus jeune, j’ai le souvenir d’avoir entendu à la télévision une interview de Brigitte Lahaie. Cette interview m’a beaucoup marqué, pour preuve, je m’en souviens encore. Brigitte Lahaie était une célèbre actrice pornographique dans les années 70 et 80. Très médiatisée, après l’abandon de sa carrière dans le X et la libération des mœurs de l’époque, elle a souvent évoqué son parcours personnel. Lorsque les journalistes de l’époque l’interrogeaient sur sa sexualité elle répondait souvent ceci : “J’ai découvert mon premier orgasme à 14 ans, en faisant du vélo”… Depuis j’ai souvent le regret d’être né avec un sexe masculin. En effet, avec tous les kilomètres que j’ai pu faire en vélo, j’ai vraisemblablement loupé beaucoup d’orgasmes. Plus sérieusement, pour conduire à l’orgasme, le vélo n’est surement pas le meilleur véhicule. Je te propose donc aujourd’hui de parler masturbation.

 

La masturbation est une activité qui a pour but de se procurer du plaisir par stimulation manuelle, ou non, de ses organes sexuels, ou de ses zones érogènes. C’est une activité que tu pratiques la plupart du temps en solitaire (mais pas toujours, nous y reviendrons plus loin).

Es tu concerné(e) par la masturbation ? Statistiquement, oui

Pour commencer, que tu pratiques ou non, tu es normal(e). C’est à l’appréciation de chacun de savoir s’il t’est utile de pratiquer.
Mais revenons aux statistiques. D’après les études réalisées, il en ressort aujourd’hui, qu’environ 90% des hommes (9 sur 10) et environ 74% des femmes (3 sur 4) déclarent se masturber. Attention, ces chiffres varient fortement avec l’âge, plus on vieillit et plus la tendance semble s’amoindrir. Chez les femmes, l’orientation sexuelle joue un rôle prépondérant dans la masturbation. En effet, les femmes homosexuelles déclarent à 90% se masturber. Cette différence semble être due à une meilleure connaissance de l’anatomie féminine.

A quel âge débute-tu l’autostimulation ?

Selon les études il ressort de cela qu’aujourd’hui (avant c’était bien plus tard), la grosse majorité des adolescent(e)s commence leur activité solitaire sexuelle entre 11 et 14 ans (47 %), vers 15 ans pour 21 % d’entre eux, et pour 24 % à partir de 16 ans. Surtout n’y voit aucun jugement ni aucune obligation si tu es hors catégorie, c’est une statistique. Il n’y a nullement obligation à pratiquer et surtout il ne faut le faire que si l’envie se fait sentir.

Pourquoi la masturbation reste encore un fort tabou social magré ses bienfaits ?

En effet, 45 % des pratiquants n’osent pas le dire à leur partenaire. Cependant plus les individus sont jeunes et plus il leur est facile d’échanger à ce sujet. On peut réellement parler d’une libération des mœurs.
Seuls 20 % des femmes l’ont un jour avoué à leurs amies. Cela tombe à 6% pour des membres de leur famille. Je n’ai pas trouvé de chiffres précis, mais il semble que les statistiques seraient bien plus élevées du côté masculin. Les tabous sont semble-t-il, bien moins pesants sur la sexualité masculine.
Autre fait surprenant, c’est qu’il y a peu de différences entre personne en couple et célibataire (16 fois par mois pour les célibataires et 12 fois par mois pour les personnes en couple en moyenne).

A quelle fréquence te caresses-tu ?

Si 52% des personnes interrogées disent se masturber régulièrement, les statistiques indiquent qu’un homme se caresse environ 15 fois par mois, une femme plutôt 8 fois. Cela dépend également fortement de l’âge, les plus jeunes ayant tendance à beaucoup plus pratiquer. Et pour certains d’entre eux, avoir plusieurs stimulations par jours. Plus de la moitié des sondés déclarent s’être masturbés au moins une fois au cours des trois derniers mois.

Ou ? Et comment ?

Tu feras partie de la majorité, si tu n’utilises que tes mains pour arriver à l’orgasme. Certaines femmes usent d’autres techniques et préfèrent utiliser les frottements ou la contraction des cuisses pour arriver à leur fin.
36% des femmes indiquent utiliser un jouet sexuel. Il n’est nullement nécessaire d’utiliser de jouet sexuel. Ton corps n’étant pas une marchandise. Attention aux communications marketing qui te vantent les bienfaits de ces machines. Nous verrons plus loin que cela peut présenter un risque pour tes relations de couple. Il est important de conserver une pratique manuelle et de réserver l’usage des jouets de façon sporadique.
La masturbation se pratique principalement dans un lieu propice à la décontraction, la chambre ou la salle de bain principalement pour l’intimité qu’elles procurent. Cependant, des études indiquent que 39% de travailleurs se seraient déjà masturbés sur leur lieu de travail. La prochaine fois que tu iras aux toilettes, tu pourras te dire que sur les 10 personnes de ton service, 4 se sont déjà soulagées dans ce lieu !
La durée moyenne, quand il est question de prendre son temps, est d’environ 15 minutes. C’est un peu plus rapide pour les hommes. On le sait, ce sont des rapides en général. Par contre quand le temps presse, ce temps descend à moins de 5 minutes pour un orgasme express. 74% des femmes déclarent arriver à avoir plusieurs orgasmes de suite, et pour 19% d’entre elles c’est à chaque fois. Mesdames, que vous êtes chanceuses.
Pour finir, la pratique se fait la plupart du temps en solo, mais il est aussi possible de la réaliser en couple. Soit chacun à s’occuper de sa propre stimulation, ou bien chaque partenaire stimulant l’autre. De là à jouer au jeu de celui-qui-jouit-le-plus-vite a perdu, il n’y a qu’un pas. C’est un petit jeu sexuel que je t’invite à tester.

Les bienfaits de la masturbation

En premier effet positif, on constate que la masturbation permet en général d’atteindre l’orgasme. Ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas lors des relations sexuelles de couple. C’est donc un de principaux bienfaits de la masturbation.
Elle permet également de soulager les tensions sexuelles, de réduire l’anxiété, les tensions nerveuses et de se détendre. C’est un excellent moyen pour dormir plus profondément, tout comme les rapports sexuels.
Les caresses intimes permettent également de mieux s’approprier et connaitre son corps. Cela constitue ensuite à avoir de meilleurs rapports en couple. Se masturber en couple reste un bon moyen d’enseigner à l’autre tes préférences. Elles permettent ainsi de mieux apprivoiser l’orgasme et d’y parvenir de façon plus régulière. En général, les orgasmes obtenus sont différents de ceux résultant du coït. Si tu n’es pas en couple, cela te permet d’avoir un plaisir sexuel satisfaisant.
L’orgasme libère des hormones responsables du plaisir et des effets analgésiques. Chez l’homme, les urologues semblent constater une baisse des cancers de la prostate chez les pratiquants et chez la femme elle diminue les infections du col de l’utérus.
Pour finir, les attentes sexuelles au sein du couple ne sont pas toujours parfaitement coordonnées. La masturbation va ainsi permettre de rééquilibrer les choses et permettre une meilleure harmonie sexuelle globale du couple.

Les effets négatifs possibles

Bien qu’il n’y ait pas réellement de point négatif à la masturbation, à par les idéologies de certains courants de pensée, il y a quelques vigilances à prendre en compte.

La masturbation peut aggraver les difficultés relationnelles préexistantes en isolant les sujets. Lorsqu’elle est abusive, c’est un signe de solitude affective.

L’utilisation systématique de jouets sexuels vibrants peut conduire à une moindre sensibilité, et à beaucoup moins ressentir ensuite la sexualité manuelle ou en couple. De là vient ma recommandation de ne les utiliser qu’avec modération.

L’utilisation systématiquement de supports visuels pornographiques (notamment chez les hommes pour qui la majeure partie de l’industrie pornographique produit son contenu), peut ensuite rendre dépendant à cette stimulation visuelle, les personnes dans leur vie intime et donc nuire gravement au couple. Comme un drogué, il faudra de plus en plus de visuels, avec de plus en plus de scènes trash pour réussir à obtenir une excitation et aller jusqu’à l’orgasme.

Il est difficile de quantifier quand la masturbation devient trop importante. Ce n’est pas vraiment une question de fréquence, mais plutôt lorsque l’activité devient compulsive, qu’elle interfère avec la vie sociale (école, travail), qu’elle interfère avec la vie sociale (école, travail), qu’elle rend problématique les relations humaines ou lorsqu’il y a irritation des parties génitales. Chez un compulsif, l’orgasme n’est plus un plaisir, mais une insatisfaction qui le pousse à recommencer. Il est alors urgent de faire appel à l’aide pour s’en sortir.

En synthèse sur la masturbation et ses bienfaits

Je pourrais dire que presque tout le monde a recours ou a eu recours pendant sa vie à la masturbation. Que peu de personnes en parlent ou l’avouent. Tu n’as donc pas à être gêné(e) par rapport à cela. De plus si tu fais partie des 41% de personnes qui se font surprendre en train de te masturber, ne culpabilise pas, c’est un acte normal. Il est préférable de le pratiquer en toute intimité (donc pas dans les lieux publics), mais qu’il peut être intéressant de temps à autre de partager en couple pour pimenter une relation.

Pour aller plus loin

Articles en relation avec celui-ci :

 

Ci-dessous, je te propose de regarder la playlist regroupant les vidéos sur la masturbation.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
id, at elit. risus leo commodo ipsum odio nec non facilisis lectus