Les Seins – Tout connaître sur ces attributs du désir

Les Seins – Tout connaître sur ces attributs du désir

On dit « un sein ». Pourtant dans l’imaginaire collectif, les seins renvoient une image très forte de la féminité par leurs galbes et leur attrait. C’est le sujet que je vais développer ici et nous allons voir ensemble quelle place a la poitrine dans la société, la culture et finalement dans la sexualité.

1/ La spécificité biologique avec les seins féminins humains

Les seins - decolleté - soutien gorge

Pourquoi les femmes n’ont que deux seins seulement contrairement à d’autres mammifères ?

Je suis certain que mon lectorat masculin va être déçu, mais non ! ce n’est pas parce que les hommes ont deux mains. Et non !

Chez les mammifères, le nombre de paires de seins est proportionnel à la quantité de petits qu’ils sont susceptibles de mettre au monde à chaque portée. Ainsi dans l’espèce humaine, dans la grande majorité des cas, la femme ne porte qu’un seul enfant lors de chaque grossesse. Donc si les femmes n’ont que deux seins, c’est tout simplement pour nourrir l’enfant unique qu’elles mettent au monde.

Volume permanent et asymétrie

Une autre différence avec la majorité des mammifères, tu l’auras peut-être remarquée, les seins chez la femme ont un volume plus ou moins constant. On note tout de même une augmentation pendant la lactation, pendant le cycle menstruel, et lors de l’excitation.

En effet, chez les femelles des mammifères en dehors des périodes de lactation les mamelles reprennent leur taille d’origine (ou presque) dès que la période d’allaitement prend fin. Chez la femme, la poitrine, dès la puberté, prend le volume qu’elle gardera ensuite une grande partie de leur vie.

Les seins sont assez souvent asymétriques. C’est tout à fait normal et ne doit surtout pas te faire culpabiliser. Nous sommes tous dissemblables entre les deux côtés de notre corps. Et même si parfois la différence est presque imperceptible, elle n’en demeure pas moins présente.

J’ai en mémoire une interview d’Eddy Barclay qui indiquait ne regarder que le sein gauche des danseuses qu’il embauchait au Crazy Horse Saloon pour valider ou non leur candidature.

Pour finir sur la forme, il arrive que le téton reste rentré à l’intérieur (mamelon ombiliqué). Cette malformation arrive à un peu moins d’une jeune fille sur 10. Il ressort généralement à la puberté, mais si ce n’est pas le cas, il est préférable de consulter. C’est dû à à la longueur du canal qui transporte le lait et qui est un peu trop court.

Nourris le bébé

bébé qui tete un sein

La fonction première des seins est de nourrir le bébé. Ainsi, à la fin de la grossesse, à partir du 8e mois, des montées de lait apparaissent. Après l’accouchement, la production de lait devient régulière et permet d’alimenter le nouveau-né pendant des mois. Pour l’allaitement, la taille des seins n’a cependant aucune incidence sur la production lactée.

2/ L’attraction du sein

Attraction des seins

Un pouvoir attractif ciblé

Un rôle essentiel dans la séduction féminine est tenu par les seins. Le fait qu’ils restent protubérants en permanence peut faire penser que ce caractère génétique a eu de l’importance dans la perpétuation de l’espèce. La cause probable est à chercher du côté de notre position verticale qui cache le sexe féminin au creux des jambes. C’est donc un appeau naturel capable d’attirer les mâles reproducteurs.

Depuis la nuit des temps, la poitrine est source de fascination. Les archéologues ont retrouvé des illustrations peintes sur les murs des grottes au paléolithique, ainsi que des statuettes aux courbes arrondies.

Le bébé est de façon innée capable de téter le sein. Il apprendra très vite par le plaisir ressenti au moment de ce repas, à retrouver et aimer le sein nourricier. Ensuite, c’est vraiment la culture qui en a fait une zone attrayante. C’est le vêtement qui va principalement mettre la poitrine en valeur. Tu as surement en tête les robes avec les décolletés pigeonnants du passé, puis la mode des pinups venue des états unis, l’arrivée du bikini, etc.

Le marketing depuis plus de 50 ans joue très fortement sur la féminité et sur les courbes féminines mises en valeur par le buste pour donner envie et vendre.

Les femmes sont parfaitement conscientes de leur pouvoir et elles n’ont pas à en rougir. Ce serait mentir que d’affirmer le contraire. Elle en use et c’est normal, jusqu’à en abuser pour certaines. Pour preuve, tu connais certainement l’habitude de déposer quelques gouttes d’un parfum au creux de la poitrine. Tu peux aussi voir fleurir de nombreux comptes Instagram qui montrent ces dames dans des postures plus qu’avantageuses. Peut-être d’ailleurs as-tu un compte de ce type sur les réseaux. Je te propose de le partager dans les commentaires si tu le souhaites.

De toutes formes et de toutes tailles

Cependant, toutes les femmes n’apprécient pas leur poitrine. Je dirais même que peu de femmes sont contentes de leur sort. Elles les trouvent toujours trop. Ils sont souvent qualifiés de trop petits, trop gros, trop plats, trop colorés (l’aréole), en trop même parfois…

Il est vrai que les seins, tout comme la vulve, sont uniques chez chaque femme. C’est donc un bien précieux qu’il faut mettre en valeur. En France, la taille moyenne semble être d’environ 94 cm pour le tour de poitrine et “C” pour la profondeur du bonnet.

On utilise souvent des images fruitées pour les décrire. Il y a les seins en forme de poires, de pommes, de pêches, et même de cerises ou à l’extrême inverse de pastèques. Mais tu peux entendre aussi parler d’œufs sur le plat, de lolos (diminutif du lait), etc. La langue française reste très riche pour nommer ces attributs.

Une légende raconte qu’on attribuerait la forme des coupes de champagne soit au moulage d’un sein de la marquise de Pompadour, soit de celui de la reine Marie-Antoinette. Cela dépend de la version de cette légende. Vrai ou faux, il est toujours très agréable de penser à cela lorsque tu portes une coupe de champagne à tes lèvres.

L’influence de la latitude

Il semblerait que la taille des seins soit liée à la latitude terrestre. Les plus grosses poitrines seraient situées dans les pays proches du cercle arctique telles que la Scandinavie et la Russie. À l’opposé, on trouve plutôt une majorité de seins menus dans les régions proches de l’équateur. La chaleur semble faire fondre les seins des femmes.

carte-taille-sein-pays-moyenne

Coloration

Tout comme la forme générale des seins est multiple, l’aréole (zone autour du téton) et le téton ont une variété infinie d’allures, d’aspects et de colorations. La coloration varie du ton chair clair, au brun le plus foncé.

La forme de l’aréole peut être plate, gonflée, ou en pointe. La taille de celle-ci est également très variable. Cependant, la taille de l’aréole n’a aucune incidence sur sa sensibilité. Cela diffère plutôt d’un individu à l’autre (en effet, c’est valable aussi bien chez les femmes que chez les hommes).

Pour le téton, c’est exactement la même chose. Il peut être long ou court, fin ou large, en tube, en pointe, presque plat. Sa coloration peut être identique ou légèrement différente de celle de l’aréole.

Pilosité

Je vais finir sur un sujet tabou à propos des poils bien visibles qui peuvent apparaitre autour des aréoles. Ils sont souvent épilés par les femmes. Le rejet vient principalement du fait qu’ils poussent sur l’attribut le plus féminin du corps alors même que le poil est très lié à la masculinité et à la testostérone. Ces poils sont souvent peu fournis, mais épais et bien visibles.

Pour tous les gouts ?

On dit que tous les gouts sont dans la nature. Cela tombe bien puisqu’il existe une multitude de formes de seins. Il serait donc tentant de dire que tu vas facilement trouver le ou la partenaire qui aimera ta paire de seins.

Pourtant il semble que ce ne soit pas très souvent le cas, car l’opération esthétique la plus pratiquée est l’opération mammaire. Une étude britannique parue en 2016 indiquait que 3 hommes sur 4 semblaient préférer les seins refaits plutôt qu’une poitrine naturelle. L’étude indiquait également qu’une femme sur deux avait déjà envisagé de se faire refaire la poitrine.

Quand je te disais que personne n’est jamais content de ce qu’il a !

3/ La place des seins dans la sexualité

Les seins et la sexualité

Il est maintenant grand temps de s’intéresser la place des seins dans la sexualité. Il est à noter que ces conseils s’adressent aussi bien pour les seins des femmes, mais également à ceux des hommes qui sont tout aussi sensibles que leurs homologues féminins.

Zone érogène 

C’est tout d’abord une zone fortement érogène, mais aussi sexuelle. Il y a donc derrière chaque sein un fort potentiel sexuel que tu ne devras pas négliger.

Les seins sont extrêmement sensibles. Il te faudra donc les caresser délicatement. Tu pourras les malaxer doucement, sans jamais forcer, ni appuyer trop fermement, sauf si c’est ta partenaire qui t’y invite.

Plus tu approches du téton et plus la zone devient sensible. L’aréole est une zone excitable très réceptive. Il est utile de bien caresser les seins par des mouvements circulaires doux, et de ne commencer à s’intéresser aux tétons qu’en dernier lieu, ceux-ci étant particulièrement sensibles.

Outre tes mains, tu peux utiliser ta bouche. À part le mordillement où il faudra être précautionneux, tu peux faire ce que bon te semble avec elle. Tu tâcheras cependant de rester attentif à ses réactions pour bien comprendre ce qui plait.

Une étude du Journal of Sexual Medecine indiquait que 82 % des femmes déclarent que la stimulation de leurs seins augmente leur désir. Donc, tu n’as pas à hésiter à t’en occuper. D’ailleurs, la science a prouvé que les caresses mammaires déclenchaient la libération d’ocytocine, tu sais l’hormone du plaisir et de l’orgasme.

Quand et comment ?

Même si ce ne sont pas les premières zones érogènes sur lesquelles tu dois porter ton intérêt, tu ne dois cependant pas les ignorer trop longtemps.

Alors souvent il y a l’obstacle du soutien gorge. La fermeture est un vrai casse-tête pour beaucoup. Fais-en un jeu entre toi et ta partenaire pour ne pas vous agacer avec ça.

Il est préférable de s’occuper des seins, avant d’aborder l’entre-jambes. Ensuite, tu pourras continuer à les caresser jusqu’à l’orgasme et même après, car les femmes aiment souvent recevoir de très douces caresses sur la poitrine après avoir joui.

L’avantage avec les seins c’est que tu peux les toucher dans toutes les positions. Que tu sois debout, assis ou allongé, il est quasiment toujours possible de venir y porter quelques attentions. Tu n’oublieras donc pas de le faire.

S’occuper des seins

Je vais te donner maintenant quelques techniques pour bien exciter les seins de tes partenaires. Bien sûr, tout ne fonctionne pas avec la même intensité, ce sera à toi de voir ce qui fonctionne ou non avec ton ou ta partenaire.

Sur le bout du sein

Tout comme le pénis, il est possible de voir ou de ressentir, par palpation, l’excitation du sein. En effet, celui-ci va gonfler et durcir légèrement par l’afflux sanguin qui résultera de la stimulation. Toutefois, tout le monde ne réagit pas avec la même vigueur au niveau de la poitrine.

À l’excitation, l’aréole va chez certaines se durcir ou prendre un peu de volume. La peau peut alors se friper. De son côté, le téton va devenir plus ferme et se dresser. On entend souvent dire qu’ils pointent. D’ailleurs, il n’y a pas que la stimulation qui peut provoquer cet état, mais également le froid, des frissons et… au moment de l’orgasme.

Les seins et la bouche

Les seins généralement adorent la bouche. La douceur des lèvres procure de tendres sensations sur la peau fine. Ensuite, la langue humide et mobile qui peut à la fois être dure ou douce fait naitre d’agréables sensations, surtout autour de l’aréole et du téton. Pour finir, les dents, quand elles sont utilisées avec délicatesse, peuvent par mordillement, amener une petite part de bestialité dans les caresses. Il est nécessaire toutefois de bien doser la pression, les seins étant des zones très sensibles.

Avec la bouche s’offre à toi toute une palette de possibilité. Tu peux l’utiliser pour caresser l’ensemble doucement avec tes lèvres ou ta langue. Tu peux aussi sucer, lécher, aspirer, embrasser juste une partie ou bien sur tout le sein.

Jouer du chaud et du froid

Il peut être aussi agréable et surprenant de jouer sur les sensations de chaud/froid. En utilisant des glaçons que tu suceras ou que tu déplaceras sur les seins de ta partenaire, tu vas créer des sensations nouvelles. Ensuite, tu pourras réchauffer la zone avec ta bouche sans le glaçon. À l’inverse en buvant une boisson chaude, tu apporteras un autre plaisir.

Cela pourra donner à tes partenaires, des sensations extrêmes, qui donneront naissance à d’agréables frissons dans l’ensemble de son corps.

Des orgasmes en stimulant les seins ?

La stimulation des seins peut amener l’orgasme. C’est en effet, une possibilité, même si c’est plutôt rare. C’est grâce au cerveau et à la sexualisation mentale forte de tes seins que cela est rendu possible.

J’ai en tête l’histoire d’un homme qui à la suite d’un accident avait dû être amputé d’une jambe et malheureusement de son pénis. Il avait par la suite réussi à retrouver une sexualité en apprenant à son corps à ressentir fortement les caresses mammaires et arrivait depuis à avoir des orgasmes par stimulation de ses tétons.

Elle n’est pas belle la vie ! La morale de cette histoire c’est que l’orgasme n’est pas uniquement lié au sexe (gland pour les garçons et clitoris chez les filles). Le plaisir peut provenir d’à peu près n’importe où du moment que tu le souhaites.

Tu en connais maintenant un peu plus sur cet attribut très féminin. Il faut garder en tête que c’est une zone hautement érogène. Si tu t’en occupes convenablement tes partenaires ne pourront que s’en féliciter. Il ne faut pas non plus oublier que les hommes aussi ont des tétons sensibles. Un bon ou une bonne partenaire n’oubliera pas de s’en occuper avec talent.

Je t’invite à me dire dans les commentaires quel est ton niveau de sensibilité de ta propre poitrine et sur quelle zone tu préfères être stimulé(e) ?

Partager l'article

Cet article a 2 commentaires

  1. Salut !

    La poitrine, sujet brûlant, enfin surtout culturel semble-t-il. Dans certaines tribus amazoniennes ou les femmes ne cachent par leurs seins, l’érotisme de cette zone est beaucoup moins forte que, par exemple (𝘱𝘶𝘳𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘢𝘶 𝘩𝘢𝘴𝘢𝘳𝘥), chez les américains, bien connu eux pour des tétons-gate médiatiques.
    C’est bien logés dans une armure de tissu, qu’ils deviennent une quête, attirant la curiosité sur un autre fruit défendu.
    Mais qu’advient-il alors, si par mégarde, on grandit près de la mer, que sa mère, ses sœurs, et beaucoup d’autres femmes autour de soi font du topless ? Et bien … on n’a pas trop de mal à regarder ses collègues féminines de travail, dans les yeux !

    A+ KI

    1. C’est en effet très culturel, comme je l’évoque (peut-être un peu trop rapidement) dans l’article. Merci pour cette précision. En effet, c’est la sexualisation que l’on porte aux seins qui en fait un objet de désir et de séduction. En France c’est d’ailleurs très culturel ce seins. D’ailleurs en 1664 Molière écrivait déjà “Couvrez ce sein que je ne saurais voir” dans Tartuffe. Il y a donc un long historique français avec les seins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
venenatis efficitur. nunc leo. Curabitur risus tempus Praesent vulputate, ante. vel,