Quand le burnout met en danger ta sexualité et ton couple – En sortir

You are currently viewing Quand le burnout met en danger ta sexualité et ton couple – En sortir

Le syndrome d’épuisement professionnel ou burnout est devenu ces dernières années un phénomène de plus en plus courant chez les travailleurs. Il m’a donc semblé important de voir en quoi cela peut t’affecter dans ta sexualité et dans ton couple. Je vais aussi te donner à la fin de cet article des moyens pour t’en sortir ou aider ton ou ta partenaire à faire de même.

Pour regarder cet article sur Youtube, clique ici.

J’ai réalisé cet article dans le cadre d’un évènement organisé par le site Merveilleuses Jacquelines dont le thème est : « Le burnout, ça n’arrive pas qu’aux autres ». J’apprécie beaucoup les articles qui y sont présentés notamment les témoignages. Je te recommande particulièrement celui-ci où Aurélie évoque le chemin qui l’a conduit à pardonner après un viol.

Avant toute chose, j’aimerais te dire que j’ai moi-même été victime de burnout quelques années avant de me lancer en tant que conseiller conjugal et sexothérapeute. En effet, il y a eu un changement de ma branche et le nouveau directeur en place n’a pas cessé de me pousser à bout par divers moyens. En plus, cela s’est télescopé avec plusieurs gros projets vitaux dans lesquels j’étais fortement impliqué. J’ai réussi à en sortir en quittant la société et avec du repos. Cependant, j’ai encore des séquelles, car à ce jour, je me sens totalement incapable d’avoir une quelconque confiance envers une hiérarchie. C’est pour cela que j’ai choisi d’être mon propre patron en devenant entrepreneur sur le web.

Il est maintenant grand temps de commencer par définir le burnout et les facteurs qui conduisent à son apparition.

1. Rappel sur le burnout

Le burnout ou syndrome d'épuisement professionnel

Le burnout professionnel

C’est la haute autorité de la santé qui définit le syndrome d’épuisement professionnel puisque c’est ainsi qu’il est nommé en bon français. Il se traduit chez les personnes qui en souffrent par un épuisement physique, mais aussi émotionnel et mental. Il provient d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan nerveux.

Dans la suite de l’article, j’utiliserai plutôt « burnout » que « syndrome d’épuisement professionnel ». C’est plus court et totalement compréhensible de tout le monde.

Comme tu peux le voir, c’est une définition assez large. Il faut aussi noter que la survenue du burnout peut être accélérée par d’autres facteurs aggravants, par exemple le harcèlement, une ambiance délétère dans l’entreprise ou à la maison, etc.

Voici les principales causes professionnelles pouvant provoquer le burnout.

Le surmenage

Bien évidemment, il y a d’abord le surmenage que tu peux t’infliger toi-même. Tu te sens tellement investi dans ta fonction que tu en oublies les horaires, que tu bosses d’arrache-pied pour essayer d’obtenir les meilleurs résultats possibles.

Or le travail c’est une course de fond. C’est même une course très longue puisqu’elle s’étale maintenant sur plus de 40 ans. Or si tu te mets à foncer comme si c’était un 100 m, au bout de quelque temps, tu seras vite à bout de souffle.

Chacun de nous a ses limites, mais lorsqu’elles sont atteintes et qu’on dépasse notre capacité de récupération (qui diminue d’année en année), les problèmes commencent à survenir.

C’est pourquoi même si tu es très investi(e) dans un travail, il est nécessaire de rester bien en dessous de ta zone rouge. Ainsi tu auras toujours une petite marge de manœuvre avant d’attaquer ton capital résistance.

Des pressions trop fortes

Le surmenage peut également provenir de pressions trop importantes que l’on s’impose ou que l’on nous impose.

Il arrive trop souvent des situations où l’on se surestime. Cette erreur peut amener à s’engager sur des délais ou des exécutions totalement impossibles à tenir. Pourtant à cause de la parole donnée, tu vas alors tout faire pour essayer de mener à bien tes travaux en augmentant le temps passé dessus, ainsi que ta cadence. Cela voudra dire que tu ne prendras pas les petits moments nécessaires pour te détendre et te reposer.

Il peut aussi se produire exactement la même chose quand les tâches te sont imposées, mais que tu n’arrives pas à dire que tu ne pourras pas toutes les réaliser dans le temps imparti. Cela peut être par peur ou par une surestimation de tes propres capacités. Toujours est-il que cette pression trop grande si elle perdure te fera perdre les pédales.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   La différence entre bonheur, plaisirs et orgasmes

Un environnement social oppressif

La pression peut aussi venir d’une hiérarchie trop présente et trop oppressive. Parfois, cela se couple avec ce que l’on peut qualifier de harcèlement. Cela engendre alors chez toi la nécessité de toujours avoir un travail et une attitude irréprochable pour ne subir aucune remarque désagréable. L’emprise sur ton cerveau sera telle que tu n’auras aucun moment pour t’en libérer que tu sois au bureau ou même hors de celui-ci.

Cela arrive aussi entre collaborateurs, qui comme dans une cour d’école vont se liguer pour te stigmatiser et t’importuner. C’est bien sûr également du harcèlement et doit être dénoncé.

Que ce soit de mauvais collègues ou une hiérarchie calamiteuse, être mal entouré(e) est un facteur aggravant les risques de burnout.

Il est temps de voir maintenant quelles en sont les conséquences sur toi-même et sur ton couple.

2. Les conséquences d’un syndrome d’épuisement professionnel sur le couple et sur soi

l'effondrement suite à un burnout

Perte de confiance en soi

En premier lieu va survenir une grosse perte de confiance en toi. En effet, comme tu vas tout d’abord t’incriminer, tu vas en conclure que tu n’es pas à la hauteur. Dans un sens, c’est vrai. Mais le niveau que tu souhaitais atteindre était-il réellement à ta portée ? Il est fort probable que ce ne soit pas le cas.

C’est une grande perte de confiance en toi qui s’associe avec la dépression liée au burnout. Celle-ci sera accompagnée par une fatigue mentale et physique. Tu vas penser que tout est de ta responsabilité.

Bien évidemment, si tu n’as aucune confiance en toi, que tu te sens épuisé(e) et que ton moral est au plus bas, cela va avoir une grosse incidence sur ton couple. En effet, l’énorme baisse d’estime t’incitera à ne plus prendre soin ni de toi ni de ton ou ta partenaire. Tu risques de te laisser aller au-delà du raisonnable.

Pour certaines personnes, c’est même un danger de tomber dans les addictions. Il faudra donc faire très attention.

Perte de l’envie

Tous ces symptômes vont fortement peser sur toi, comme une chape de plomb qui t’écrasera littéralement. Bien entendu dans ces conditions, tu n’auras plus envie de rien.

Bien souvent, même te lever te paraitra extrêmement difficile. Tu n’auras plus le gout de rien. Et encore moins de venir faire des câlins avec ton ou ta partenaire.

En effet pourquoi aurait-il ou aurait-elle une attirance pour toi puisque tu n’es qu’une merde ?

Les idées délétères qui te passent alors par la tête vont réduire à néant tous tes désirs à part celui de te détruire (en général inconsciemment).

Perte de la libido

Et bien évidemment, quand il n’y a plus de désir en toi, il n’y aura plus de désir en couple. Tu n’auras vraiment pas la tête à faire l’amour. Il se peut que l’idée même te révulse.

Ce sera donc la chute libre de ta libido. Ton sexe tout comme ton corps ne répondront plus aux attentes de l’autre.

C’est embêtant, car malheureusement un cercle vicieux se met alors en place. Plus tu partiras à la dérive et plus cette dérive s’accentuera.

C’est pour cela qu’il est important de réagir assez rapidement. Voici ce qu’il te faudra faire.

3. comment ta sexualité peut-elle t’aider à sortir du burnout

couple enlacé
Dainis Graveris – unsplash

Se sentir désiré est important pour son estime

Même si tu te sens totalement au fond du trou, avoir un ou une partenaire pourra t’être véritablement salutaire.

Déjà, l’amour que l’on va te porter même si tu ne t’en rends pas immédiatement compte est vraiment un atout. Ensuite, tu auras une personne pour s’occuper de toi et t’aider à remonter la pente.

Car tu ne dois pas te le cacher, même en étant épaulé(e), l’élan doit venir de toi pour reprendre pied. Pour cela, tu devras relativiser et reconsidérer les priorités de la vie.

Te sentir soutenu(e) et désiré(e) t’aidera fortement à remettre les choses en perspective et à reprendre petit à petit confiance en toi. Tu verras ainsi le monde moins noir que tu l’imagines. Évidemment, cela ne vient pas en un claquement de doigts. Il faut en général plusieurs mois pour récupérer avec des passages hauts et d’autres, plus difficiles.

Si tu n’es pas en couple à ce moment-là, surtout ne te coupe pas de tes amis et de ta famille. Ils pourront t’aider dans une moindre mesure. C’est toujours important de se sentir aimer.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Masturbation et culpabilité

Les baisers et les caresses procurent un sentiment de protection et de bien être

Les manifestations physiques d’amour à ton égard te seront grandement bénéfiques.

Tu ne devras jamais repousser les attentions de tes partenaires. Toutefois, il ne faudra pas non plus que tu te forces à accepter une relation sexuelle si vraiment tu n’en as pas envie. Par contre, recevoir un massage, des caresses, des baisers et des paroles pleines de tendresse seront un véritable soutien thérapeutique.

Les contacts de peau à peau font produire dans le corps des hormones qui vont lutter contre la dépression qui te ronge. Même si tu ne t’en rends pas compte immédiatement, sur le long terme, les petites attentions quotidiennes vont t’aider à rebondir bien plus vite.

Alors, surtout n’envoie pas balader les mains aimantes qui ne te veulent que du bien.

L’orgasme produit de l’endorphine

Petit à petit, les caresses pourront commencer à faire naitre un peu de désir en toi. C’est le moment de te laisser aller. En effet, les relations sexuelles sont bienfaisantes pour le corps et pour l’esprit. Elles apaisent et permettent de relâcher les tensions.

De plus, l’orgasme produit des endorphines. Ces hormones sont excellentes pour ton moral. C’est ce qu’il te faut dans ces moments difficiles.

Ensuite, plus tu t’autoriseras à faire l’amour et plus l’envie reviendra, et ainsi ta libido montrera petit à petit le bout de son nez.

Il est même possible que tu retrouves à certaines périodes une boulimie de sexe à vouloir encore et encore. Tu feras attention cette fois à ne pas amener ton ou ta partenaire dans un burnout sexuel.

Que faire quand ton ou ta partenaire est touché ?

Il reste un cas à examiner, c’est celui où c’est la personne qui partage ta vie qui est en plein burnout.

Des signes qui ne trompent pas

Il y a des signaux avant-coureurs que tu ne devras pas négliger. Lorsque les journées de travail s’allongent de plus en plus au-delà de quelques semaines, ce n’est pas normal. Si la fatigue s’installe de façon permanente entrainant irritabilité et mal être, c’est aussi un signe d’un dysfonctionnement quelque part.

Écoute et communication

Parfois, tes partenaires vont s’épancher, il faudra alors les écouter. Mais en réalité, les plus dangereux seront ceux et celles qui garderont tout en eux. Et comme une cocotte minute, si la pression ne sort pas, à un moment ça éclate et fait beaucoup de dégâts.

Il est donc important de communiquer, d’essayer de lui faire partager un peu ce poids qui l’alourdit. Attention, c’est en général difficile de raisonner une personne qui n’a pas encore pris conscience de son burnout, car elle sera très souvent dans le déni.

Une fois le syndrome d’épuisement professionnel installé, il sera alors nécessaire de veiller au repos de la victime. En usant de paroles tendres et réconfortantes, un échange pourra commencer à s’instaurer.

Dorloter ton ou ta partenaire

Tu ne devras pas hésiter à dorloter un peu ton ou ta partenaire, en lui prodiguant de multiples attentions, de doux baisers et des caresses apaisantes.

Tu ne devras jamais l’obliger à avoir des relations sexuelles. Alors oui, c’est vrai, cette période d’abstinence forcée peut être mal vécue. Mais si tu l’aimes réellement, tu dois penser à sa santé avant tes besoins primaires. Et puis si tu ne tiens plus, tu pourras recourir à la masturbation pour faire baisser la pression.

En restant connecté(e) avec ton ou ta partenaire, tu l’aideras, comme précédemment expliqué, à retrouver un peu du désir. Cela vous permettra petit à petit de revenir à une sexualité plus présente.


Quoi qu’il en soit, tu ne devras jamais prendre le burnout à la légère. Quel que soit le partenaire du couple qui le subit, il faudra toujours trouver l’aide nécessaire pour en sortir. C’est la plupart du temps une expérience traumatisante qui va laisser des traces. Les séquelles peuvent être multiples et plus ou moins longues à s’atténuer. Généralement, c’est une perte totale de confiance en soi et dans les autres qu’il faut essayer de faire disparaitre. Le mieux est donc de faire attention à ne pas se faire piéger par ce fléau qui est de plus en plus courant du fait de conditions de travail s’alourdissant d’année en année pour beaucoup.

Je t’invite à me dire dans les commentaires si tu as déjà eu ou bien côtoyer une personne victime de burnout.

Cet article a 2 commentaires

  1. Isabelle Quentin

    Intéressant cadrage, Christophe, que de croiser burn-out et sexualité. On peut même imaginer qu’une saine sexualité peut contribuer à éviter le burnout. Cordialement, Isabelle

    1. Harmonie Des Corps

      En effet Isabelle, on peut le penser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.