Comment bien mettre une capote (préservatif) même dans le noir ?

Comment bien mettre une capote (préservatif) même dans le noir ?

Comment mettre un préservatif ? La question parait toute bête, et pourtant ce n’est pas toujours simple quand on débute ou dans le feu de l’action. C’est pourquoi aujourd’hui je te propose cet article tutoriel pour t’apprendre à bien sélectionner tout d’abord et ensuite à bien positionner la capote sur la verge.

Pour regarder la vidéo sur Youtube, clique ici.

Avant de savoir comment bien choisir le bon préservatif et comment parfaitement l’enfiler pour un usage vaginal, anal ou même oral, je te propose de t’expliquer pourquoi c’est essentiel de l’utiliser.

1. Pourquoi est-ce encore important d’utiliser un préservatif ?

une femme avec une capote dans la main
Dainis Graveris – Unsplash

Contre les grossesses non désirées

Depuis très longtemps, les hommes ont eu recours à de nombreux artifices pour se prémunir d’une grossesse non désirée. Les femmes ne sont fécondes que quelques jours au milieu de leur cycle. Mais du côté des hommes, ils sont en mesure de procréer 24/24 h.

D’abord en caoutchouc et maintenant en latex, le préservatif permet au couple mixte de s’adonner aux plaisirs de la chair sans avoir peur des conséquences.

C’est en effet, une charge mentale importante pour les femmes quand elles ont eu un rapport non protégé d’attendre avec anxiété l’arrivée de leurs règles.

Pour protéger et se protéger des IST

Cependant, l’usage le plus important du préservatif est d’éviter la transmission d’infections entre partenaires. J’avais déjà fait un article sur les IST, je t’invite à le relire pour te rafraichir la mémoire.

En enfilant un préservatif, non seulement tu te protèges, mais tu vas aussi protéger tes partenaires des maladies dont tu serais porteur.

S’il existe des infections relativement bénignes lorsqu’elles sont soignées à temps, d’autres peuvent réellement te gâcher la vie une fois contractées. Il est donc vraiment dommage de prendre des risques en restant sans protection.

Parce que c’est un geste responsable

C’est en effet un geste responsable que d’imposer une protection dans une relation dès qu’il y a un risque. Ce risque peut être une grossesse, ou une transmission de maladies lorsque les deux partenaires ne sont pas ensemble de longue date ou qu’ils papillonnent de droite et gauche.

D’ailleurs avant de prendre la décision de ne plus utiliser ce moyen contraceptif, il est indispensable en couple de faire un test pour vérifier de l’innocuité de chacun pour l’autre.

Enfiler un préservatif est donc une preuve de maturité mentale, puisque c’est s’assurer que le rapport se passera le mieux possible. Il n’y aura pas de mauvaises surprises à attendre par la suite.

C’est le cas, si la capote est employée dans de bonnes conditions et mise en place correctement.

2. Bien choisir le préservatif

préservatifs masculins

Comment déterminer la bonne taille

Mais avant toute chose, pour que tout se passe bien par la suite il est indispensable de trouver la bonne taille de préservatif. Et là, je suis persuadé que beaucoup de lecteurs vont apprendre quelque chose.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Alcool et sexualité, est-ce un bon mélange ?

Les indications sur les boites ne désignent pas la longueur du membre, mais son diamètre !

En effet, l’important pour un préservatif ce n’est pas la longueur, mais plutôt d’être ajusté au pénis sur lequel il vient s’appliquer.

Malheureusement, beaucoup d’hommes semblent avoir les yeux plus grands que leur verge en achetant des capotes trop larges. Le risque c’est alors que celui-ci n’enserre pas assez le phallus et qu’il glisse pendant la pénétration. Il va sans dire que si tu le perds à ce moment-là, il n’y a plus de protection d’aucune sorte pour chacun ! C’est dramatique.

Il est donc préférable de prendre un préservatif un peu trop petit que trop grand. Pour mémoire, le diamètre moyen d’un pénis en érection est de 3 à 4 cm environ.

Lisse ou texturé

Après avoir sélectionné la bonne taille (qui sera standard pour 80 % de la population), il te reste un choix plus sympa à faire.

Vas-tu prendre un préservatif classique ou bien vas-tu t’orienter vers des modèles plus funs ? Il en existe de nos jours avec des textures nervurées pour une potentielle augmentation des sensations. Je ne suis vraiment pas persuadé pour ma part du résultat.

Tu peux aussi opter pour des modèles avec des lubrifiants à effets. Ils peuvent être chauffants ou au contraire donner une impression de froid, ou encore retardant. Il en sort régulièrement des nouveaux. Tu n’as que l’embarras du choix.

Idéal contre l’éjaculation précoce

Alors oui, j’en entends déjà qui se plaignent que l’on ne ressent rien avec un préservatif. C’est vrai qu’il y a une légère baisse de sensibilité à l’utilisation.

Mais certains devraient au contraire s’en réjouir. En effet, cela provoque naturellement un effet retardant. Ainsi si tu souffres d’éjaculation précoce, je te conseille vivement d’utiliser un préservatif. Tu le prendras même dans les marques proposant une paroi la plus épaisse possible.

Donc non seulement il va te protéger, mais en plus il va te permettre de durer un peu plus longtemps avec tes partenaires. Ne t’en prive donc pas.

3. La bonne technique d’enfilage du préservatif

À maitriser pour ne pas faire retomber la tension

Tous les DJs te le diront, un blanc entre deux morceaux et paf, la mayonnaise retombe. En amour, c’est pareil. Toute la tension que tu auras eu du mal à faire monter risque de redescendre si tu n’arrives pas à rapidement mettre le petit capuchon.

C’est aussi pour cela que certains essaient de s’en passer pour éviter ce moment gênant. Cependant, il le sera tout de même bien moins que d’apprendre que tu as chopé une IST.

De plus si tu écoutes bien ce qui va suivre et que tu t’entraines une ou deux fois, tu pourras ensuite le positionner les yeux fermés même dans le noir, si si !

Dernière précision qui me parait pourtant superflue, mais je préfère quand même la mentionner. Tu ne mettras qu’un seul préservatif sur ta verge à la fois. C’est inutile de doubler les couches, c’est d’ailleurs de cette façon que tu as les meilleures chances qu’ils craquent.

Le sens

Pour commencer, il faut le déballer avec précaution. Souvent dans la précipitation on a tendance à déchirer l’étui un peu n’importe comment. Il serait dommage de lacérer la gaine et de prendre un risque pendant le rapport. Donc tu l’ouvres tranquillement. Tu auras préalablement vérifié que la date de péremption inscrite sur l’emballage n’est pas dépassée.

Ensuite après avoir extrait le préservatif, il te faut trouver le sens pour le positionner. C’est assez simple, il est fait pour être déroulé, c’est-à-dire que lorsque tu essaies de faire tourner le bord, il doit se dérouler de l’intérieur vers l’extérieur.

sens du préservatif
Deon Black – Unsplash

Le pincé

Cet espace est nécessaire, car il évite au préservatif de craquer. Tu vas devoir maintenir ce pincement jusqu’à la fin de la pose.

Le positionnement

Tu vas ensuite déposer la coupole sur le gland du pénis en érection. Tu la maintiens par le bout que tu auras pincé.

J’insiste bien sur l’érection. Un préservatif ne se pose pas à l’avance ou sur un sexe encore mou. Il faut vraiment attendre le dernier moment et que l’érection soit bien là.

Avec ton autre main, tu vas venir avec l’index et le pouce te positionner sur le bourrelet du préservatif.

Le déroulage

Il te suffit alors de faire glisser vers le bas tes deux doigts pour dérouler le préservatif. Il est fréquent de s’y reprendre à plusieurs reprises pour bien le dérouler jusqu’au bout ou jusqu’à la base de ton sexe. C’est important. En effet, si ton phallus n’est pas entièrement protégé, les parties en contact pourront se contaminer.

déroulé du préservatif
Deon Black – Unsplash

La lubrification

Une fois que l’opération est faite, je te conseille de remettre un peu de lubrifiant. Pourquoi vas-tu me demander, car ils sont déjà lubrifiés ?

C’est vrai, seulement, c’est une lubrification minimale. Ce sera tellement plus plaisant pour tes partenaires d’ajouter un brin de lubrifiant pour assurer une introduction plus aisée.

En effet, lors d’un rapport vaginal, les glandes de Bartholin situées à l’entrée du vagin vont d’elles-mêmes produire une substance lubrifiante. Cependant, ce sera souvent pendant les mouvements. Ainsi, à la première pénétration, les muqueuses risquent d’être un peu sèches. La lubrification complémentaire va améliorer grandement cette phase.

Pour un rapport anal, c’est une nécessité absolue. Cet orifice n’est pas pourvu de glande pour le lubrifier, il est donc indispensable de le faire pour éviter toute lésion interne.

Dernier point, tu utiliseras impérativement un lubrifiant à base d’eau pour cela. En effet, les lubrifiants au silicone vont interagir avec le latex et le rendre poreux. Or c’est justement ce que tu ne veux pas.

Pour t’en rappeler, c’est simple, quand tu dois mettre un préservatif, c’est que tu es en érection, tu as alors le sexe qui pointe vers le haut. Donc il te faut un lubrifiant à eau. C’est bon tu l’as ?

Voilà, tu es maintenant prêt et habillé pour un merveilleux moment à deux.

On le retire après éjaculation

Dernière petite précision, après éjaculation, tu devras assez vite t’extraire pour retirer le préservatif. Pourquoi me demandes-tu ?

C’est tout simplement parce que ton sexe va subir une décroissance due à la phase de résolution (ou réfractaire). À ce moment-là si tu continues les va-et-vient, tu risques d’éjecter la capote qui n’enserrera plus correctement ton pénis.

Je ne te fais pas un dessin, mais tu te retrouves alors sans rien, avec le préservatif plein de sperme dans le fond du vagin ou de l’anus de ton ou ta partenaire. Donc cela t’imposera une séance de spéléologie improvisée. Ça m’est déjà arrivé. Je te raconterai surement cette anecdote embarrassante un jour. En plus, tous les risques que tu voulais éviter vont devenir une réalité. Cela peut aussi bien être les IST qu’une grossesse.

Alors, ne joue pas avec cela.


J’espère maintenant que le choix et la pose d’un préservatif n’ont plus de secret pour toi. C’est simple, les condoms ne coutent pas trop cher et son même gratuits dans certains établissements scolaires. Il suffit de se demander à l’infirmière. Gardes-en toujours au moins un sur toi. Assure-toi également que la date de péremption ne soit pas dépassée. Pour le reste, tout ira bien.

Et toi ? As-tu déjà eu de mauvaises expériences avec des capotes ? Je t’invite à m’en faire part dans les commentaires.

Cet article a 2 commentaires

  1. Nicolas

    Merci pour tous ces conseils que l’on ne répétera jamais assez… Par contre je reste sur ma fin quant au titre de l’article 🙂 Peut importe je reviendrai voir votre blog qui m’a l’air rempli de bons conseils 🙂

    1. Harmonie Des Corps

      Merci Nicolas. En réalité le titre indiquait que si l’on sait mettre un préservatif parfaitement en suivant les bonnes consignes, ensuite que l’on soit dans n’importe quelle situation, y compris dans le noir, la pause ne posera aucun problème.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.