J’ai mal pendant les rapports sexuels ! Pourquoi ? Que puis-je faire contre ces douleurs ?

You are currently viewing J’ai mal pendant les rapports sexuels ! Pourquoi ? Que puis-je faire contre ces douleurs ?

Il arrive parfois que les relations intimes fassent mal. Cette douleur peut être faite à l’âme, au corps, mais souvent aux deux en même temps. En médecine, le terme dyspareunie est utilisé pour définir les souffrances ressenties pendant les rapports sexuels. Je vais t’expliquer dans cet article quelles sont les principales causes de ces maux, mais surtout ce qu’il est possible de faire pour les guérir.

Clique ici pour regarde cet article sur YouTube.

Il est primordial de savoir identifier d’où peuvent provenir ses douleurs pour réussir à les éviter. Lorsqu’elles disparaissent, le plaisir peut s’inviter, l’inverse est rarement envisageable.

1. les douleurs d’ordre psychologique

Les violences

Des violences passées qui furent souvent d’abord physiques peuvent avoir entraîné ensuite des peurs et des blocages. Il s’agit ici des abus sexuels de tout ordre que tu peux avoir subis.

Je ne parle pas de l’instant où l’agression s’est produite, mais bien après, parfois même, longtemps après. C’est la résurgence du trauma qui fait remonter les troubles et qui peut provoquer des douleurs. Celles-ci peuvent être ressenties dans les parties génitales, mais aussi dans le reste du corps. C’est un profond mal-être qui s’invite dès que certaines conditions s’installent.

J’ai déjà écrit un article sur les partenaires de victimes de traumatisme. Pour savoir comment t’y prendre, je te suggère de le relire.

Les peurs

Les douleurs peuvent aussi provenir de peurs, souvent totalement irrationnelles.

Cela peut être la peur de la première fois, celle de l’accouchement, ou encore des contacts, etc. La liste des phobies possible est longue.

Les peurs vont la plupart du temps provoquer un mal-être et des réticences. Celles-ci vont dès lors provoquer des douleurs ou des blocages qui vont eux-mêmes engendrer la souffrance.

La plus célèbre de ces peurs est le vaginisme. Je vais principalement détailler celle-ci.

Le vaginisme

C’est une peur qui apparait soit dès le premier rapport par l’appréhension qui est immédiatement présente, soit par la suite après une expérience souvent douloureuse.

Le vaginisme n’est pas une fatalité.

Plus de deux femmes sur trois arrivent à guérir après s’être fait aider.

Je t’invite à relire cet article très complet sur le vaginisme et les solutions pour en guérir.

Quel que soit le trouble psychique qui va provoquer ces douleurs, tu ne devras pas rester seul(e) avec ton problème. Tu n’hésiteras pas à te faire aider par un professionnel pour trouver des solutions.

2. les douleurs physiques chez la femme pendant les rapports sexuels

l'effondrement suite à un burnout

Il est souvent plus facile de déterminer les causes des douleurs physiques.

Les infections (IST)

Pour commencer certaines douleurs, notamment les sensations de brulure peuvent résulter d’infections. Elles peuvent être ou non sexuellement transmissibles. Il est donc important d’en parler également à tes partenaires. Cela peut être des mycoses à l’intérieur du vagin quand la flore vaginale a été perturbée. Des cystites dues à des germes provenant souvent des matières fécales provoquent de même des irritations très gênantes.

Pour ces troubles, un gynécologue pourra te prescrire un traitement local ou antibiotique qui la plupart du temps résoudra le problème aussi vite qu’il est arrivé. Cependant, il ne faut pas rester sans rien faire, car il peut y avoir des complications si rien n’est fait.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Qu'imposes-tu à tes poils ?

Hymen, fibromes ou kystes

Parfois, c’est directement l’appareil génital qui peut par lui-même procurer des douleurs.

Un hymen trop épais peut, même déchiré, provoquer des souffrances locales situées plutôt vers l’entrée du vagin. Bien souvent, une intervention bénigne d’un gynécologue permet de retirer les tissus trop denses pour un soulagement définitif.

Cela peut également provenir de l’utérus par la présence d’un fibrome, ou encore par les ovaires en cas de kystes. Lorsqu’il y a ainsi des douleurs profondes, il est important d’en parler à ton médecin afin qu’il te fasse passer des examens pour déterminer la cause. Parfois, la chirurgie est nécessaire pour mettre fin aux troubles et surtout éviter qu’ils n’empirent.

Il arrive aussi que certaines femmes aient des douleurs pendant les rapports lorsqu’il y a des coups portés sur le col de l’utérus. C’est en effet une zone sensible. Certaines postures permettent des pénétrations profondes et prédisposent cela. Parmi celles-ci, il y a par exemple la levrette. Cela peut également arriver lorsque chez certaines l’utérus est en position inversée. Des douleurs peuvent être ressenties. La solution est par conséquent d’éviter les coïts trop profonds.

Les cicatrices causes de douleur pendant les rapports sexuels

Un accouchement peut laisser certaines traces au niveau de la vulve. C’est notamment le cas lorsqu’il y a eu des déchirures ou une épisiotomie. Ces plaies vont en guérissant donner des cicatrices qui peuvent rester sensibles longtemps après la naissance. Elles peuvent provoquer douleurs et échauffements. C’est tout de même assez rare, mais ce n’est cependant pas à négliger.

Bien souvent, ce sera par une petite chirurgie locale, en amoindrissant les tissus cicatriciels que les souffrances peuvent s’atténuer. Encore une fois, il faut en parler à ton gynécologue.

Une mauvaise toilette intime

On dit que trop est souvent l’ennemi du bien. S’il y a un cas précis où cela se vérifie systématiquement, c’est pour la toilette vaginale. On ne le répètera jamais assez, mais la vulve est à laver, par contre le vagin a son propre système autonettoyant.

Tu t’abstiendras donc de tout lavement en envoyant quoi que ce soit à l’intérieur de celui-ci. Même l’eau de la douche est inutile et je ne te parle même pas du savon qui est à proscrire absolument dans le conduit vaginal. En effet, il va dérégler ta flore qui protège l’intérieur. Cela favorisera l’installation de bactéries et de mycoses dont je t’ai décrit les effets précédemment.

La solution est donc de ne nettoyer que ta vulve, c’est-à-dire les grandes lèvres, les petites lèvres, le clitoris et la fente vulvaire, mais tu n’iras rien insérer dans ton vagin.

Les sécheresses vaginales

Il arrive que des douleurs puissent se produire à l’insertion, mais aussi pendant les va-et-vient du pénis dans le vagin. Celles-ci peuvent être provoquées par une muqueuse faiblement lubrifiée. Il y a généralement deux causes à cela.

La première est une insuffisance de la durée d’excitation nécessaire avant la pénétration. En effet, la femme a besoin d’un peu de temps pour que son corps se prépare et soit apte à accepter le sexe d’un homme. Les préliminaires sont alors là pour cela. Plus ils seront longs et stimulants et plus le vagin aura eu le temps de fabriquer le lubrifiant requis.

La seconde raison est due à la ménopause et de la chute de certaines productions hormonales. Ainsi, même parfois avec une excitation suffisante l’ajout d’un lubrifiant extérieur est nécessaire pour apporter l’aisance et le plaisir de tout le monde pendant le rapport. Il est donc très facile de résoudre le problème.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Masturbation et culpabilité

Je te suggère cependant d’éviter les lubrifiants contenant du sucre (glucose), car ils risquent de faire proliférer de mauvaises bactéries et dérégler la flore.

3. les douleurs physiques chez l’homme

homme qui s'ennuie - routine

Les infections (IST)

Tout comme chez la femme, l’homme peut aussi avoir des infections. Ce peut être aussi des bactéries ou des mycoses. D’ailleurs, l’un et l’autre se transmettent lors des relations sexuelles non protégées.

Les symptômes sont généralement des brulures lors des rapports, de l’éjaculation ou pendant la miction. Pour en venir à bout, il faut en parler à son médecin traitant ou aller consulter un urologue.

Un prépuce étrangleur

Il arrive, de façon congénitale ou bien parfois à cause d’une mycose que l’ouverture du prépuce ne soit pas assez large pour décalotter le gland. Cela peut provoquer des douleurs pendant les rapports. Cela peut favoriser des infections qui peuvent se développer entre la peau et le gland.

Une petite intervention permettra de retirer le prépuce et de libérer le gland définitivement. Certaines religions imposent la circoncision aux jeunes garçons. C’est une façon de limiter les risques.

Côté hygiénique, cela ne change absolument rien, cependant, il est notable qu’au bout d’un certain temps, le gland soit un peu moins sensible chez une personne circoncise que chez une personne possédant encore son prépuce.

Les déviations du pénis

Quand la verge en érection présente une courbure trop prononcée, cela peut rendre les pénétrations très difficiles et douloureuses. Cela arrive lorsqu’une fibrose touche l’enveloppe des corps caverneux. Celle-ci peut en effet s’épaissir et se calcifier. La déviation est souvent située du côté de la fibrose.

Elle est due, la majorité du temps, à des traumatismes. Cela peut arriver lors d’une pénétration lorsque le pénis sort de l’orifice et qu’un coup de reins le presse contre le corps du partenaire sans qu’une pénétration soit possible. Le phallus peut de ce fait dangereusement plier jusqu’à créer une lésion dans les corps caverneux.

Bien souvent, un traitement chirurgical est nécessaire pour redresser la verge en enlevant la plaque fibrosée.

Les douleurs à l’éjaculation

Pour finir, une douleur peut être ressentie lors de l’éjaculation. Si celle-ci n’est pas liée à une infection bactérienne, alors elle peut provenir de la prostate qui commence à se dérégler.

Il est alors nécessaire de consulter assez rapidement un urologue. En effet, il y a des risques pour que cela évolue ensuite lentement et qu’un cancer se développe. C’est d’ailleurs un des cancers les plus fréquents chez l’homme.


Je crois que nous avons fait le tour des principales causes de douleurs que l’on peut ressentir au cours des rapports sexuels. Il est essentiel de s’en soucier afin que les maux n’empirent pas. Lorsque ce sont des infections, tu dois avertir tes partenaires et user de moyens de protection jusqu’à la rémission complète. Dans les autres cas, il est important de se faire aider. Presque tout peut se guérir si c’est pris en charge à temps. Il est évident qu’un rapport douloureux n’apportera jamais de satisfaction et encore moins de plaisir. De plus, il faut garder en tête que le meilleur « antidouleur » reste encore le plaisir.

Je t’invite à me dire dans les commentaires s’il t’est déjà arrivé de souffrir lors de relations sexuelles.

Cet article a 2 commentaires

  1. Roman

    Merci pour cette mine d’informations, il y a toujours quelque chose à apprendre sur ton blog 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.