5 idées reçues sur l’amour, le couple et la sexualité

You are currently viewing 5 idées reçues sur l’amour, le couple et la sexualité
Milan Popovic - Unsplash

Voici 5 idées reçues sur le couple, l’amour et la sexualité qui sont souvent colportées à tort. Il est toujours nécessaire de remettre à plat ces croyances erronées, car elles ont tendance à engendrer des comportements anormaux. Je t’invite donc à bien lire jusqu’au bout, ta santé et celle de ton couple peuvent en dépendre.

Pour regarder cette vidéo sur YouTube, clique ci-dessous.

1. Les hommes ont toujours envie de faire l’amour

homme femme relation sexuelle

Une légende urbaine affirme que les hommes auraient toujours envie de faire l’amour, ce qui implique à contrario que ce n’est pas le cas des femmes.

Il faut pour comprendre le comportement de chacun regarder l’action des hormones sur les deux sexes pour réellement appréhender leurs fonctionnements. En effet, ce sont les hormones qui pilotent le mécanisme automatique de notre corps.

Chez les hommes, la testostérone est le principal moteur du désir avec le cerveau. Celle-ci est sécrétée depuis l’adolescence jusqu’à un âge très avancé. Un pic de production est rencontré vers 20 ans, puis décroit très doucement ensuite jusqu’à 55 ans environ pour chuter un peu plus rapidement en fin de sa vie. De ce point de vue, on peut alors dire que potentiellement l’homme est susceptible d’être toujours en alerte.

Chez les femmes, les hormones fonctionnent par cycle ovarien. Ainsi, sur une période moyenne de 28 jours, les femmes vont passer d’une envie proche de zéro à une excitation très forte (souvent supérieure à celle ressentie par les hommes) au moment de l’ovulation.

Il est donc vrai qu’en moyenne les hommes ont souvent plus d’appétit sexuel que les femmes, mais lorsque celles-ci ont envie, c’est souvent plus fort que celle des hommes.

Il faut noter les méfaits de la pilule sur la libido féminine. Elle a sérieusement tendance à la faire drastiquement baisser, quel que soit le moment du cycle. Pour retrouver une bonne libido, il est préférable d’éviter les contraceptifs chimiques.

Il faut aussi prendre en compte le surmenage professionnel, la fatigue, les écrans qui viennent bouleverser l’équation. Aujourd’hui de plus en plus fréquemment, les femmes se plaignent du manque criant d’envie de leurs partenaires.

2. Une femme qui dit non veut en réalité dire oui !

Ne pas aimer faire l'amour en couple
Priscilla Du Preez – Unsplash

Cette idée reçue qui prétend que les femmes sont compliquées, qu’elles ne savent pas ce qu’elles veulent et qu’en insistant on obtient finalement un oui, est omniprésente dans la culture occidentale et est fortement cautionnée par le cinéma.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Masturbation et bienfaits sur le corps et l'esprit

Beaucoup trop d’hommes pensent que lorsqu’une femme lui refuse quelque chose par un non, c’est en fait qu’elle souhaite inconsciemment dire oui. À ce moment-là, ils vont lourdement insister. Ainsi, en s’acharnant dessus, la femme va parfois céder.

Pourquoi le fait-elle ? Il y a plusieurs réponses à ce comportement.

La peur

Tout d’abord, la femme peut être impressionnée par l’insistance de l’homme. Elle peut même avoir un début de peur. Celle-ci pourra engendrer une action de résignation devant un danger supposé plus grave encore que l’acte pourtant refusé.

C’est donc une réaction de défense et d’acception face à la menace pressentie en cas de désapprobation.

La pression

Il faut aussi se pencher sur l’héritage passé dans nos civilisations. Il y a peu encore les femmes devaient obtenir l’accord de leur mari pour effectuer certaines actions. Aujourd’hui, dans certaines parties du monde, la femme est considérée comme la propriété d’un homme. Comment veux-tu dans ces conditions avoir un libre choix de dire non sans souffrir des pressions ressenties ?

C’est donc sous la contrainte sociale et culturelle que bien des femmes finissent par se soumettre contre leur volonté à ce qu’elles auraient refusé dans d’autres conditions.

En finir

Parfois, il arrive aussi que le oui finisse par advenir après maints refus pour réussir à en terminer et passer à autre chose.

On peut apparenter cela à du harcèlement, puisque c’est à l’usure que le consentement est obtenu. D’ailleurs, on ne parle pas ici d’autorisation, mais plutôt d’abdication par épuisement.

La fatigue mentale est alors tellement grande, la détresse est tellement importante que finalement on préfère aller contre ses réelles envies et se laisser à la volonté de l’autre.

En conclusion, si tu es un homme tu dois bien te mettre en tête qu’un non n’est pas un oui. Insister, de façon plus ou moins lourde, ne fait de toi qu’un malotru. La bonne conduite a tenir est d’accepter ce refus. Cela ne voudra pas dire qu’il en sera toujours ainsi lors de ta prochaine requête, cependant à ce moment précis, le rejet est net et catégorique.

3. Érection = excitation

Voici une autre croyance bien ancrée, c’est celle qui prétend que l’érection est signe d’excitation et son opposé que le manque d’érection est signe d’un manque d’excitation.

Bien sûr, l’une comme l’autre de ces affirmations est totalement fausse. C’est d’ailleurs vrai aussi bien pour les hommes que pour les femmes, l’érection des parties génitales n’est pas nécessairement liée à l’excitation ou aux sentiments.

En réalité, l’érection est un acte involontaire qui est causé par un relâchement de muscles qui vont alors laisser passer le sang. Celui-ci va venir remplir les corps caverneux du pénis ou du clitoris et provoquer leur érection. Ce qu’il faut garder en tête c’est que ces muscles ne sont pas directement contrôlables. Ils réagissent à des ordres du cerveau dans certaines conditions.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Et si l’insécurité était bonne pour le couple ?

Il est vrai que l’excitation est souvent la source principale qui va entraîner cette libération, mais pas toujours. Il est en effet possible d’avoir des érections sans aucune excitation. C’est notamment visible chez l’homme au réveil.

Il existe parfois des moments où l’excitation peut être forte, mais qu’aucune érection ne se manifeste. Petite parenthèse d’ailleurs, l’excitation peut-être sensorielle, verbale ou encore imaginaire. Quoi qu’il en soit, cela peut se produire et ne doit jamais remettre en cause l’excitation supposée.

De la même façon, j’ai déjà entendu des témoignages des femmes victimes de viol, qui déclarent avoir ressenti une érection de leurs parties génitales sans bien sûr éprouver d’excitation, bien au contraire. Cette confusion les fait énormément culpabiliser, car elles ont finalement l’impression qu’elles étaient consentantes de l’acte abject dont elles étaient victimes.

J’espère donc que maintenant tu auras bien compris que l’érection ne fonctionnait pas nécessairement en duo avec l’excitation et le désir.

4. En couple, on doit être tout le temps ensemble

Fessier d'un couple main dans la main

Une autre croyance que je rencontre souvent en thérapie est que lorsqu’on est en couple, il faut tout faire ensemble. Alors j’en profite pour te rappeler que j’aide les couples, mais aussi les personnes individuellement en séance pour résoudre leurs problématiques.

Mais revenons à cette affirmation qui bien sûr n’est pas fondée. Il ne faut en effet pas penser que lorsqu’on se met en couple, alors tout ensuite doit se faire à deux.

C’est vrai que s’engager à deux exige quand même de partager de nombreux moments ensemble, cependant, cela ne doit pas être tout le temps et partout.

Bien entendu, pour s’épanouir pleinement, chacun doit pouvoir lorsqu’il est en couple équilibrer sa vie en 3 parties bien distinctes.

La première partie est donc le temps à passer en couple avec l’autre autour d’activité, d’échanges, de câlins et d’amour.

Ensuite, il y a le temps social, c’est-à-dire celui qui sert à travailler, à voir sa famille, ses amis, pratiquer une activité à plusieurs, etc. Pendant ce temps, tu le comprends bien avec l’exemple du travail, c’est rarement un moment que l’on vit à deux.

Pour finir, il y a le temps pour soi, qui te permet de te retrouver un peu dans ta bulle pour lire, te divertir, réfléchir, travailler parfois sur des projets personnels, etc. Chacun a besoin de se retrouver plus ou moins longtemps avec lui-même, c’est d’ailleurs souvent vital pour beaucoup. Il suffit généralement de s’isoler dans une pièce pour s’adonner à son activité favorite, lecture, broderie, jeux vidéo, etc., pour assouvir ce besoin.

Bien évidemment, comme chaque journée ne fait que 24 heures et qu’une semaine ne fait que 7 jours, il faut fréquemment jongler et faire des compromis. Cependant, il est impératif de comprendre que chaque membre du couple a nécessairement besoin de ces 3 compartiments de vie pour se sentir épanoui.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment bien faire sa toilette intime ? Les bonnes pratiques pour hommes et femmes

Donc si tu es toujours sur le dos de ton ou ta partenaire, il ne faut pas t’étonner qu’au bout d’un moment, la relation semble devenir chaotique. C’est tout simplement que tu n’auras pas permis à ce que chacun réussisse à équilibrer ses 3 compartiments.

5. le préservatif c’est uniquement avec des inconnus

Je terminerai cette liste des méfaits des croyances par celle qui peut grandement nuire à ta santé. Je veux parler de considérer que le port du préservatif est uniquement destiné aux rencontres sexuelles avec des personnes que l’on ne connait pas ou dont on n’a pas confiance.

C’est bien entendu une grossière erreur puisque tu peux très bien connaitre quelqu’un qui ne se sait pas encore contaminé par une IST (Infection Sexuellement Transmissible) et donc qui pourrait potentiellement te la transmettre.

C’est évidemment exactement pareil avec la confiance, elle ne remplacera jamais un bilan sanguin. Lui seul permettra de dire si le préservatif est obligatoire ou s’il peut être omis lors d’un rapport.

Même s’il y a des IST plutôt bénignes qui se guérissent de nos jours facilement, il en existe d’autres qui sont incurables et aussi mortelles. Je t’invite donc à la plus extrême prudence.

Autre point important, si tu es en couple et que tu vas voir ailleurs pour des aventures sexuelles hors de ton couple, il te faudra être vigilant(e). En effet, tu peux contaminer ton ou ta partenaire officiel si tu n’y prends garde. En effet, il ou elle n’aura aucune raison de se méfier et pour toi, il te sera difficile de souhaiter exiger la capote si d’habitude tu n’en mets pas en couple. Je t’incite donc fortement à faire attention dans tes escapades hors couple légitime et à toujours imposer le préservatif.


Je ne sais pas si tu étais bien informé(e) sur ces légendes urbaines qui sont parfois vues sur internet ou entendu. Quoi qu’il en soit, c’est un bon rappel pour chacun. Et surtout si tu pensais qu’une de ses affirmations était vraie, je t’invite réellement à garder en tête que ce que tu pensais être une vérité est totalement ou partiellement faux. Changer ses croyances quand elles sont inexactes fait véritablement évoluer et te permet de devenir une meilleure personne.

Je te propose de me dire dans les commentaires quelle légende urbaine te rend dingue et que tu aimerais ne plus voir.

Cet article a 6 commentaires

  1. marie

    Cet article est très intéressant, léger à lire, et très réaliste.

  2. Christine

    Pour moi, ce qui est important en couple (entre autre) c’est la fidélité

  3. Seb

    Bjr,
    Merci pour cet article, ça fait du bien de voir que je vis avec de bonnes valeurs…
    Malheureusement, je crois que notre société ne va pas dans le bon sens…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.